jeudi 3 juin 2021

LE DIAG de la Gendarmerie Nationale Française

 

LE DIAG
Dispositif d'Intervention Augmentée
de la Gendarmerie Nationale Française


Mise à jour: 20/08/2021

 


Membres du GIGN lors de la traque du fugitif dans les Cévennes en mai 2021

En 2021, les français ont pu voir un nouveau dispositif  d’intervention de la Gendarmerie Nationale face à plusieurs épisodes de crise avec des forcenés, dans les Cévennes, en Dordogne, en Loire Atlantique et dans les Alpes Maritimes.

 

Fourgons de la Gendarmerie Mobile se déployant lors de la traque du fugitif dans les Cévennes en mai 2021

Celui ci se dénomme DIAG pour Dispositif d’Intervention Augmentée de la Gendarmerie.

 

Hélicoptère de la Gendarmerie lors de la traque du fugitif  dans les Cévennes en mai 2021

Cet outil de réaction du Centre National des Opérations (CNO) de la Gendarmerie était en expérimentation depuis le début de l'année 2021.

 

Membres d’un AGIGN devenu DGIGN lors de la traque du fugitif  dans les Cévennes en mai 2021

Ce dispositif permet une montée en puissance rapide et massive des moyens d’intervention venant en appui des gendarmes primo-intervenants pouvant mobiliser le GIGN Central, le DGIGN local (Anciennement dénommé AGIGN), les PSIG SABRE locaux, ainsi que des Escadrons de Gendarmerie Mobile (EGM).


GIGN Central
Groupe d'intervention de la Gendarmerie Nationale Française
>>> Cliquez ici <<<


>>> Cliquez ici <<<
 

 

Membres du GIGN lors de la traque du fugitif  dans les Cévennes en mai 2021

Dans les trois premiers cas ( Cévennes,  Dordogne, et Loire Atlantique en mai 2021) qui ont validé ce dispositif, les personnes recherchées avaient à chaque fois des profils psychologiques différents lors du démarrage de leur traque.

 

Gendarmes lors de la traque du fugitif  dans les Cévennes en mai 2021

Dans le premier cas, le mardi 11 mai 2021, en quelques heures dans les Cévennes, le DIAG s’est mis en place, suite à la traque d’un homme de 29 ans qui s’était enfui dans une forêt, après avoir abattu son patron et un de ses collègues. Cette traque a duré quatre jours.

 

Barrage routier lors de la traque du fugitif  dans les Cévennes en mai 2021

Plus de 350 gendarmes ont été mobilisés 24 heures sur 24, cernant la commune.

 

Patrouille de Gendarmes lors de la traque du fugitif  dans les Cévennes en mai 2021

L’individu s’est rendu après avoir quitté sa cachette. Il s’est présenté de lui même, désarmé, fatigué et affamé à une patrouille de gendarmerie.

 

Barrage routier lors de la traque du fugitif  dans les Cévennes en mai 2021

Lors de la perquisition à son domicile les gendarmes ont découvert une douzaine d’armes toutes détenues légalement et plus de 3.300 munitions de tous calibres.

 

Chien de l’unité cynophile de la Gendarmerie lors de la traque du fugitif  dans les Cévennes en mai 2021

Un profil psychologique avait été rapidement fait et avait indiqué qu’il n’était pas « survivaliste ». Après que les chiens de recherches ont marqué plusieurs fois son passage, le périmètre a été cerné. Les gendarmes ont alors manœuvrer jusqu’à l’épuisement pour l’empêcher de dormir pendant quatre jours et trois nuits, grâce aux chiens, aux hélicoptères et aux recherches…

 

Gendarmes mobiles lors de la traque du fugitif  dans les Cévennes en mai 2021

Deux autres points de son profil qui faisait craindre une fin tragique : 

- Il s’était enfui avec des armes précises 

- Le risque qu’il ne se suicide pas et de décider de forcer les gendarmes à lui tirer dessus en ripostant si il avait tiré en premier.

 

Gendarmes d’un PSIG SABRE lors de la traque du fugitif  dans la commune de la Chapelle sur Erdre 

en Loire Atlantique le 28 mai 2021

Pour le second cas, le 28 mai 2021, le DIAG avait été déclenché à la Chapelle sur Erdre, en Loire Atlantique, suite à l’agression d’une policière municipale qui avait été agressée de plusieurs coups de couteau par un homme dans les locaux de la Police Municipale.

 

Gendarmes lors de la traque du fugitif  dans la commune de la Chapelle sur Erdre 

en Loire Atlantique le 28 mai 2021

Le fugitif avait volé son pistolet et avait tiré sur un second policier municipal se trouvant également dans ces bureaux. Ce policier municipal n'a pas été blessé, car la balle s'est écrasée sur son gilet pare-balle.
 

Progression de gendarmes du DGIGN de Nantes lors de la traque du fugitif  dans la commune 

de la Chapelle sur Erdre en Loire Atlantique le 28 mai 2021

Là encore, dès le début du lancement du dispositif, plus de 160 gendarmes départementaux, une soixantaine de gendarmes mobiles, épaulés également par des PSIG SABRE et le DGIGN de Nantes furent mobilisés pour commencer la traque du fugitif...
 

Maître chien et Gendarmes lors de la traque du fugitif  dans la commune de la Chapelle sur Erdre 

en Loire Atlantique le 28 mai 2021

Ils furent appuyés également par trois équipes cynophiles de la Gendarmerie.

 

Gendarmes du DGIGN de Nantes lors de la traque du fugitif  dans la commune de la Chapelle sur Erdre 

en Loire Atlantique le 28 mai 2021

Lors de sa traque, qui a duré plusieurs heures, il s'est retrouvé face à des gendarmes et a ouvert le feu en leur direction, blessant deux d'entre eux. Ils ont alors répliqué.

 

Gendarmes lors de la traque du fugitif  dans la commune de la Chapelle sur Erdre 

en Loire Atlantique le 28 mai 2021

Lors de l'échange de coups de feu, le fugitif fut mortellement touché.

 

Gendarmes mobiles lors de la traque du fugitif  dans la commune de la Chapelle sur Erdre 

en Loire Atlantique le 28 mai 2021

Il avait auparavant séquestré une jeune femme pendant 2h30.

 

Gendarmes lors de la traque du fugitif  dans la commune de la Chapelle sur Erdre 

en Loire Atlantique le 28 mai 2021

Lors de sa recherche, les écoles aux alentours ont été sécurisées.
 

Gendarmes lors de la traque du fugitif  dans la commune de la Chapelle sur Erdre 

en Loire Atlantique le 28 mai 2021

Les transports en commun ont été déviés, la circulation interdite et les commerçants sont restés confinés.

Gendarmes proche d’un des hélicoptères de la Gendarmerie lors de la traque du fugitif 

dans la commune de la Chapelle sur Erdre en Loire Atlantique le 28 mai 2021

Deux hélicoptères avaient été mobilisés pour sa recherche.

 

Gendarmes lors de la traque du fugitif  dans la commune de la Chapelle sur Erdre 

en Loire Atlantique le 28 mai 2021

Le profil de l’individu était une personne qui avait passé de très nombreuses années en prison, atteinte de troubles schizophréniques, connue pour de nombreuses violences sur le personnel carcéral et les forces de l'ordre, et qui s’était radicalisée en prison.

 

Barrage routier lors de la traque du fugitif  en Dordogne fin mai 2021

Dans le troisième cas, le profil du fugitif était, là encore, différent. L’homme en fuite avait commis des violences sur le nouveau compagnon de son ex-compagne, le dimanche 30 mai 2021, dans la commune du Lardin St Lazare, en Dordogne. 

Alertés par les voisins, les gendarmes ont essuyé des tirs lors de leurs arrivées par cet homme qui s’est ensuite échappé.

 

Gendarmes lors de la traque du fugitif  en Dordogne fin mai 2021

L’ex-compagne et ses trois enfants ont été récupérés et mis en sécurité.

 

Gendarmes de l’Identification criminelle lors de la traque du fugitif  en Dordogne fin mai 2021

L’agresseur est un ancien militaire qui avait fait une période de cinq ans et qui était connu de la justice pour des faits de violences conjugales, et où il avait été condamné à quatre reprises.

 

Membres du GIGN Central lors de la traque du fugitif  en Dordogne fin mai 2021

C’est plus de 300 gendarmes au total qui ont été mobilisés, avec le GIGN Central, le DGIGN local, les PSIG SABRE alentours, des équipes cynophiles et sept hélicoptères.

 

VBRG lors de la traque du fugitif  en Dordogne fin mai 2021

De même, onze véhicules blindés ont été déployés dont des VBRG et des 4X4 Centigon "Fortress Intervention" du GIGN.



 

Membres du GIGN central lors de la traque du fugitif  en Dordogne fin mai 2021

Durant sa traque de 36 heures, celui-ci va tirer sur un hélicoptère de la Gendarmerie.

 

Barrage routier lors de la traque du fugitif  en Dordogne fin mai 2021

Repéré et cerné dans une forêt, le bouclage a permis de l’empêcher de s’échapper ou d’avoir une aide extérieure qui aurait pu venir le chercher pour s’enfuir.

 

Barrage routier lors de la traque du fugitif  en Dordogne fin mai 2021

Le fugitif va tirer sur les gendarmes qui vont répliquer, le blessant au cou. Il n’y a eu aucun blessé du côté des gendarmes.

 

 

Membres du DGIGN de Nantes descendant d'un LC200 lors de la traque du fugitif  le 28 mai 2021

à la Chapelle sur Erdre en Loire Atlantique

Ces trois situations ont montré l'utilité du DIAG et celui-ci est entré en vigueur de manière  pérenne le 01 juin 2021.

 


Gendarmes lors de la traque du fugitif près de Gréolières dans les Alpes Maritimes le 19 juillet 2021

Le dimanche 18 juillet 2021, un nouveau DIAG a été déclenché réunissant plus de 200 gendarmes dans les Alpes Maritimes suite à la découverte du corps d'une femme, une balle tirée dans la tête, sur la commune du Plan de la Tour dans le Var.
 

Gendarmes lors de la traque du fugitif près de Gréolières dans les Alpes Maritimes le 19 juillet 2021

Grâce aux enregistrements de caméras de vidéo surveillance et l'analyse de la téléphonie de la victime, un suspect est identifié. Suite à ces identifications, les gendarmes le traquent.
 

Membres du GIGN lors de la traque du fugitif près de Gréolières dans les Alpes Maritimes le 19 juillet 2021

Le suspect est possesseur d'armes à feu, et il  est repéré dans le Var où il a tiré sur un gendarme. Rapidement cerné sur un périmètre de la commune de Gréolières que l'auteur des faits connait parfaitement, les 200 gendarmes, appuyés par le DGIGN local ont commencé à ratisser la zone.
 

Hélicoptères lors de la traque du fugitif près de Gréolières dans les Alpes Maritimes le 19 juillet 2021

Appuyés également par trois hélicoptères, car le secteur est montagneux, les gendarmes ont entamé leurs recherches.


Trois FORTRESS 200 du GIGN en mai 2021
Des CENTIGON Fortress 200 du GIGN ont servi lors de la traque de ce forcené.
 

Gendarmes lors de la traque du fugitif près de Gréolières dans les Alpes Maritimes le 20 juillet 2021

Ils ont finalement retrouvé le corps sans vie du suspect le mardi 20 juillet 2021.

 

Gendarmes en progression dans un camping d'Argelès lors de l'exercice du 20/03/19

Ce schéma s'inscrit dans les entrainements réalisés en marge d'exercices NOVI ALPHA (NOmbreuses VIctimes Attentat)

>>> Cliquez ici <<<
 

Découvrez aussi sur GSG9 1/87:



Des dioramas sous différentes échelles:


et au 1/87

 


 
>>> Cliquez ici <<<


et la web série au 1/87

" GSG9 - Unité spéciale "