mercredi 9 novembre 2016

Saison 3 - Episode 2 - Psychose - Partie 2



Cette Web série est une fiction.

Toute ressemblance avec des personnes 
ou des situations réelles ou ayant existé 
ne serait que pure coïncidence



3ème Saison

Episode 1 - PSYCHOSE -


Partie 2 : Enquête


Résumé de la partie précédente : Un vol de déchets radioactifs dans un hôpital vient de déclencher une alerte dans toute l’Allemagne. Jurgen ADENAUER envoie toutes les unités du GSG9 dans différentes villes allemandes avec des tenues NRBC. Quant à lui, il part sur BERLIN au Ministère de l’Intérieur allemand…

BERLIN, Ministère de l’Intérieur, mardi, 14h45



Pilote : « Hélicoptère Bravo Golf 5 en provenance de la base du GSG9 de Bonn. Demande autorisation d’atterrir ! »

Opérateur : « Autorisation accordée ! »







Opérateur sur le toit : « C’est bon, vous êtes bien positionnés ! »



Jurgen ADENAUER : « Descendez notre matériel au rez de chaussée. Je vais rejoindre le général… »



Jurgen ADENAUER : « Mes respects Général. Vous avez plus d’informations ? »

Oskar FINDER, directeur Général du GSG9 : « Nous allons avoir un briefing dans 10 minutes dans notre salle de réunions par le chargé des situations de crise du Ministère de l’Intérieur … »



Olaf JESPERS : « Bonjour, je suis Olaf JESPERS, chargé des situations de crise au Ministère de l’Intérieur. Mesdames, Messieurs, je vous ai réunis ici pour faire le point sur le "plan rouge" qui a été déclenché ce matin dans toute l’Allemagne. »



Olaf JESPERS : « C’est plus de 50 kilos de déchets radioactifs qui ont été volés ce matin à l’Hôpital de Hambourg. Les voleurs avaient enlevé 3 hommes qui étaient chargés du transport de ces matières. Ils ont été retrouvés abattus dans le fourgon qui servait à transporter ces déchets à une vingtaine de kilomètres du lieu de leurs enlèvements … »



Olaf JESPERS : « Sur les caméras de surveillance, nous les voyons très bien … »



Olaf JESPERS : « Les personnes qui les ont enlevés et qui ont pris le fourgon ne portaient pas de cagoule et sont de type oriental. Grâce à des caméras d’analyses faciales installées dans l’hôpital et que nous expérimentons depuis 1 an dans différents endroits publics, elles nous permettront d'avoir un résultat rapide... »



Olaf JESPERS : « En effet, ils se sont déplacés, 1 heure avant le vol, dans l'hôpital... »



Olaf JESPERS : « Nous pensons que nous avons à faire à un risque d’attentat à la bombe sale : couplés à un explosif d’une centaine de kilos, ces déchets radioactifs pourraient déclencher les capteurs d’analyses de radiations proches de l’explosion et créer une psychose dans l’esprit de nos concitoyens d’un risque d’irradiations !!! Nous savons que les terroristes de DAESH pratiquent les attentats à la voiture ou au camion piégé, lancé par un kamikaze comme on peut le voir sur ces photos»



Olaf JESPERS : « Imaginez l’impact que cela aurait, si en plus, il y avait des déchets radioactifs sur les explosifs… »



Olaf JESPERS : « Les forces du THW, des pompiers, ainsi que de l’Armée et de leurs services de santé ont été mis en alerte prêts à intervenir en cas d’explosion sur le territoire. Nous pensons encore une fois, que si cela est une attaque terroriste, ils s’en prendront à un endroit symbolique représentant la sécurité allemande pour nous désorganiser ou bien un grand lieu public de type stade ou fête foraine. »



Ce qui suit a été réellement mis en place 
par les Autorités allemandes :

Olaf JESPERS : « Nous avons mis en place un « plan de défense civile » lancé fin aout 2016 pour que la population allemande prévoit 10 litres d’eau par personne pour un délai de cinq jours  et de la nourriture pour dix jours  (Lien en cliquant ici).  Ceci rentre dans le plan d’action au cas où les services d’eau et d’électricité tomberaient en panne lors d’une menace biologique, chimique ou nucléaire. L’avertissement de la population sera effectué via les supports de communication de télévisons, de sites officiels sur le net et les radios, y compris le signal d’alerte générale sonore et les patrouilles de police ou militaire avec hauts parleurs demandant aux gens de rester chez eux. (Lien sur les situations d’urgences en cliquant ici). Les mesures de ravitaillement en médicaments seront assurées par les services du THW…»

Retour à la fiction



Olaf JESPERS : « Toutes nos unités d’intervention de type SEK (lien en cliquant ici), BFE+ (lien en cliquant ici) ou du GSG9 (lien en cliquant ici) sont équipés de tenue NRBC. De plus, nous avons mis dans toutes les grandes villes, des engins militaires NRBC et des moyens de décontamination au cas où. »



Olaf JESPERS : « Nous attendons d’autres éléments pour avancer… Prochain briefing à 17h00 !»



Oskar FINDER, directeur Général du GSG9 : « Gardez vos hommes prêts à intervenir. »

Jurgen ADENAUER : « Bien mon Général ! »



1 heure plus tard

Policier : « Des voitures du GSG9 viennent d’arriver Commandant… Elles sont sur le parking du ministère…»

Jurgen ADENAUER : « Parfait, merci !!! »



BERLIN, Ministère de l’Intérieur, mardi, 16h21



Oskar FINDER: « Ah Jurgen, nous avons plus d’informations sur nos voleurs. Ils ont été identifiés.»



Oskar FINDER: « Grâce aux caméras d’analyses faciales installées, elles nous ont permis d’identifier ces hommes qui sont entrés, peu avant, dans la salle d’urgence. Il s’agit de 3 syriens qui sont arrivés en Europe, il y a 6 mois en Grèce, et qui avaient été scannés par les services de FRONTEX, le service européen des frontières, à cette époque, pour établir un début de base d’identités… »



Oskar FINDER: « Nous savons maintenant que les identités données il y a 6 mois sont fausses. En effet, nous avons demandé aux services russes, en échange d’informations, par le biais des Syriens de Damas, si ils connaissaient ces hommes. Il s’avère être des hommes qui luttaient contre Bachar El ASSAD. Sont-ils membre du front de résistance pour la Syrie Libre ou font ils partis d’un groupe terroriste ? Nous ne le savons pas. Quoiqu’ils en soient, nous avons entré leurs visages dans nos bases de reconnaissance faciale et si ils passent une des bornes d’analyses, dans une gare, un aéroport, une autoroute, un lieu public équipé, nous saurons informés en temps réel !!! »



Oskar FINDER: « L’homme que vous voyez ici est l’un des trois  voleurs et tenait une mitrailleuse. Selon les russes, il s’appellerait Imar Bel KACHERI. »



Officier : « Général !!! Deux d’entre eux viennent d’être détectés en train d’entrer sur BERLIN, il y a moins de 5 minutes par une de nos barrières routières d’analyses faciales. Nous suivons leur véhicule par caméra ! »





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire