mardi 23 juillet 2019

ZDHS

ZDHS

Panneau interdisant l’entrée d’une ZDHS
La France a mis en place sur son territoire des ZDHS
abréviation signifiant Zone de Défense Hautement Sensible.
Les ZDHS remplace le terme ZMS (Zone Militaire Sensible) depuis un arrêté de 2004. Cette zone est décrétée par un arrêté du Ministère de la Défense et regroupe une zone du territoire qui présente un intérêt vital pour la France ou un risque immédiat et important pour la population. La circulation dans ces zones est strictement réglementée.


Patrouille de militaires sur une base navale française
A l’intérieur d’une ZDHS, les militaires et les gendarmes peuvent faire usage de la force après sommation pour empêcher ou interrompre toute intrusion. Cette notion de ZDHS a été voulue par le législateur pour permettre l’usage des armes, y compris des armes à feu, en dehors de la légitime défense.
Vous pouvez retrouver les textes qui régissent les ZDHS
dans le Code de la Défense
>>> en cliquant ici <<<


Fusiliers Commando en charge de la protection de la ZDHS de Rosnay dans l’INDRE
Sur cette photo, on peut distinguer des soldats sécurisant l’accès d’un des sites les plus surveillés de France, qui est le Centre de Transmissions de la Marine (CTM) à Rosnay dans l’INDRE. L’une des missions essentielles de ce site, appartenant à la Force Océanique Stratégique (FOST), est de faire parvenir les ordres des autorités à terre aux sous marins en patrouille.


Base militaire Navale de TOULON
Il existe donc sur le territoire français de nombreuses bases de différents types ZDHS, comme par exemple les IPD (Installation Prioritaire Défense), ici, la Base militaire Navale de TOULON. Celle-ci regroupe 70% de la Flotte française et huit chaudières nucléaires, gardées en permanence par des militaires.


Image d’illustration de la Barrière de protection de la base de Toulon, vue de nuit
Cette base dispose pour cela d’une barrière contre des bateaux kamikaze, 
avec une ceinture flottante.


Voici une vidéo présentant le principe de protection 
contre ce type de bateau lancé à pleine vitesse.


Patrouille militaire au large de la Base de Toulon
Des patrouilles marines humaines sont également là, dotés d’embarcations rapides, ainsi que de drones marins armés et sous marins qui permettent de surveiller et contrer des intrusions par des plongeurs.


fusilier Commando protégeant la base aérienne BA702 d’Avord
On peut distinguer également d’autres types de zones ZDHS comme les bases aériennes de type BAVN (Base Aérienne à Vocation Nucléaire), en raison d’armement nucléaires. Elles sont également protégées en permanence
 par des fusiliers commando patrouillant sur le site.


Entrée d’une base française avec un panonceau interdisant l’entrée 
aux joueurs de Pokemon Go
On peut noter des situations qui, au départ d'un simple jeu, peuvent entrainer des risques d’individus mal intentionnés d’entrer dans des bases sécurisées. En 2016, une société commerciale lance le jeu « POKEMON GO ». Le principe de ce jeu est de traquer avec son Smartphone des créatures virtuelles disséminées dans des espaces publics réels. En juillet 2016, un français avait été interpellé, dans une base militaire indonésienne près de JAKARTA, pour cette raison. Deux jeunes canadiens avaient également franchi la frontière américaine par mégarde dans la recherche 
de ces personnages virtuelles...


Image d’illustration d’un drone devant une centrale nucléaire
Plus inquiétant a été le survol de drones non revendiqués depuis 2014, de sites sensibles, dont 14 centrales nucléaires françaises (dont 6 le même jour, le 31 octobre 2014), ainsi que le site nucléaire en déconstruction de Creys Malville, 4 centres de recherche et la base navale de l’Ile Longue qui abrite des sous marins nucléaires lanceurs d’engins.


Patrouille de la gendarmerie maritime et des membres du groupement des Plongeurs démineurs 
en aout 2018 près de Bregancon
On peut également noter la neutralisation d’un drone qui avait tenté de survoler un lieu où se trouvait le Président de la République Française au Fort de Brégançon 
en aout 2018.


Carte tirée du rapport de 2015 sur le renforcement d’accès des installations nucléaires français
Un rapport très détaillé de 2015 indique ce risque et l’importance de sécuriser les sites sensibles nucléaires.


Gendarmes lors d’un exercice dans une centrale nucléaire française
Pour cela, la protection de centrales nucléaires français avait déjà été améliorée en 2009, avec la réorganisation des gendarmes protégeant ces sites avec les PSPG
Avec plus de 900 gendarmes et un budget annuel de 200 millions d’euros financés par EDF, ces PSPG assurent au quotidien, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, la sécurité et l’intégrité de ces sites.



Patrouille de PSMP
Il existe également les PSMP, créés suite aux attentats de 2001, qui sont des pelotons de la Gendarmerie en charge de la protection de ports face à des risques terroristes.


Démonstration lors du défilé militaire le 14/07/19 de brouilleurs de drone
Pour ce qui est de la lutte anti drone, l’Armée française lors du 14 juillet 2019, a montré des équipements permettant de neutraliser un drone au moyen de sytèmes brouillant leurs commandes.

   


Entrainement de militaires américains d'un SRT US ARMY 
Chaque pays s’est doté de textes législatifs permettant à leurs militaires de protéger des sites sensibles. Il sera intéressant de voir le 20 septembre 2019 comment les américains vont protéger l’un de leurs sites les plus sensibles et les mieux gardés: 
La "Base 51" dans le NEVADA.
En effet, 1 million de personnes se sont inscrites sur les réseaux sociaux pour suivre un événement proposant de « forcer » le passage dans la zone 51 en très grand nombre le 20 septembre 2019. L’US AIR Force a pris ce risque très au sérieux.


Militaires américains du TRT USAF lors d’un entrainement d’intrusion d’une base
La sécurité des sites militaires américains est d’ailleurs assurer 
par des militaires spécialisés :




Protection d’une entrée d’une base militaire française en OPEX en Cote d'Ivoire
Pour la France, des formations sont dispensées aux militaires pour contrôler des foules aux abords de bases sensibles en France, comme en OPEX.



Image d'illustration d'une patrouille de militaires proche d'un site sensible
ainsi que des entrainements simulant des intrusions sur des bases stratégiques dans le cadre de risques terroristes comme pour exemple l'opération "FINISTERE 2019" qui s'est déroulé début octobre 2019, créant de fausses attaques sur les bases de BREST:


Entrainements de l'Armée Française 
face aux risques terroristes sur son territoire
>>> Cliquez ici <<<


Photo de l'entrée de la Base Aérienne 105
Si l'armée prend au sérieux le risque d'intrusion terroriste sur ses bases, cela fait suite à différentes arrestations de personnes prêtes à commettre des attentats à l'intérieur, comme en mai 2017 d'un homme de 34 ans, ancien militaire qui s'est radicalisé, et qui envisageait d'attaquer la Base aérienne 105.

Lien sur cette arrestation 
>>> en cliquant ici <<<


Patrouille de militaires lors d’une opération SENTINELLE au pied de la Tour Eiffel
A noter enfin les niveaux d’alerte qui complètent les dispositifs anti terroristes
et qui sont toujours activés…