dimanche 5 mars 2017

Simulation d'intervention dans une prison - 2017


Simulation d’intervention dégradée
dans la prison des « Baumettes 2 »
10-02-2017


Le risque de mutinerie et d’incendie dans une prison est pris très au sérieux. Les risques d’embrasement; aussi bien des détenus que des bâtiments, sont réels. En juillet 1957, a eu lieu une révolte dans la prison de la Santé à Paris. Ce sont les Compagnies Républicaines de Sécurité (CRS) qui sont envoyées pour garantir la sécurité et rétablir l’ordre.


Cependant les détenus ont mis le feu à leur lit et jettent des projectiles depuis le haut des toits. Les pompiers vont d’abord tenter d’éteindre le feu de l’extérieur avant d’être obligés de rentrer dans l’enceinte.


Le vendredi 10 février 2017, l’exercice se déroule dans la partie neuve de la Prison des Baumettes (Baumettes 2) à Marseille. Le scénario part d’une intervention pour un malaise d’un détenu.


Un feu se déclare dans un autre bâtiment. 
Il y a plusieurs victimes jouées par du personnel carcéral.


Les unités progressent pour trouver les feux…


Des membres de l’ERIS Marseille protègent la progression des pompiers 
le long des bâtiments.



Ces bâtiments étant neufs, il est nécessaire pour les Marins Pompiers de Marseille de connaître les lieux et d’améliorer leurs modes opératoires d’interventions en soutien avec du personnel pénitencier.

Cet exercice s’inscrit dans les simulations grandeur nature réalisées de plus en plus en France, pour maintenir des compétences voire les améliorer :

>>> Cliquez ici <<<



Vous pouvez découvrir une histoire de la Web Série
"GSG9 1/87", tournant sur une évacuation  suite à un incendie 
dans une prison...








Découvrez sur GSG9 1/87:

>>> Cliquez ici <<<

>>> Cliquez ici <<<


Devenez réserviste 
de la Garde Nationale Française
>>> Cliquez ici <<<


Découvrez aussi sur "GSG9 1/87"
 des dioramas sous différentes échelles:

>>> Cliquez ici <<<

>>> Cliquez ici <<<

>>> Cliquez ici <<<

>>> Cliquez ici <<<


et la web série au 1/87

" GSG9 - Unité spéciale "









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire