lundi 29 avril 2019

Saison 4 - Episode 11 - Pirate - Partie 1





Cette Web série est une fiction.

Toute ressemblance avec des personnes 
ou des situations réelles ou ayant existées 
ne serait que pure coïncidence



Episode 11 : PIRATE

Partie 1 : ALERTE

Résumé de l’épisode précédent :  L’enquête sur Septimus ATALANTE, gourou de la Secte AKARA, avance : La seule personne qui a pu mettre un traceur sur Ingrid SLEIGMANN, une femme qui peut apporter des preuves sur cette secte, et dont Jurgen ADENOER protégeait, est le Juge VON KROMM. En effet, le traceur se trouvait dan un paquet de cigarettes que le Juge avait donné à Ingrid juste avant l’attaque des tueurs d’AKARA…

Egalement, Jurgen ADENOER et le Général Oscar FINDER sont persuadés que la personne qui a remis la photo à Ingrid où l’on voit six terroristes aux côtés de Septimus ATALANTE n’est autre que l’informateur inconnu, dont le nom de code est « JUDAS ».

Enfin, Ingrid SLIEGMANN leur a assuré avoir surpris une conversation entre Monika MOBILI et Septimus ATALANTE où ils parlaient tous les deux de tout détruire, de rendre le Monde malade et que seuls les élus seraient sauvés…


Voici maintenant le 11ème épisode de la Saison 4 :

Mercredi 1er juin, 09h12, Centre de BERLIN


EPSILON : « Il arrive… »


EPSILON : « Bonjour votre Excellence… »

Septimus ATALANTE : « Toujours rien sur le traitre qui se cache dans mon organisation EPSILON ? »


EPSILON : « Non Monsieur. Mais je vais lui tendre un piège avec votre accord… »

Septimus ATALANTE : « Dis moi ce que tu veux faire ! »


EPSILON : « Et bien voilà : Vous pensez que ce traitre informe la Police, et en particulier le GSG9, car c’est toujours ce service de police qui est intervenu dans vos affaires. J’ai pensé qu’il doit appeler le responsable le plus important de ce service, à savoir : le Général Oscar FINDER, directeur du GSG9. Ceci pour éviter trop d’intermédiaires…… J’ai donc mis son téléphone sur écoute, non sans mal… Durant le début de mes écoutes, j’ai entendu ce Général avec un de ses agents parler d’une cellule d’enquêtes sur AKARA… Ils ont demandé au BfV, le renseignement intérieur allemand, de regrouper toutes les informations qu’ils ont sur nous et la relation avec les hommes qui ont commis les derniers attentats en Allemagne… Et voici mon idée :  …… (chuchotements) »


Septimus ATALANTE : « Génial EPSILON !!! Et ainsi tu le débusqueras, et nous ferons d’une pierre, deux coups !!! Diabolique !!! Convoques immédiatement Monika près de notre objectif ! »


Une heure plus tard, dans un quartier de BERLIN


EPSILON : « La voiture de la Sœur Supérieure Monika arrive votre Excellence… »


Septimus ATALANTE : « Monika, te voilà… Marchons ! »


Septimus ATALANTE : « J’ai appris que la Police enquête sur nous et notre association. Ils essayent de recueillir de nombreuses informations qu’ils recoupent pour nous relier à différentes personnes. »


Septimus ATALANTE : « J’ai décidé que nous allions pirater le serveur central d’analyses du Renseignement Intérieur allemand, le BfV, ici à BERLIN, dans ce bâtiment, en y mettant un virus informatique… Nous allons le faire ce midi… »


Septimus ATALANTE : « Cependant, tu sais que je veux que tout soit secret du fait que nos dernières opérations ont été déjouées ou n’ont pas donné entière satisfaction sur le résultat. Le projet « RENOUVEAU » doit être parfait, et nous touchons pratiquement à sa fin… Je compte sur toi ! »

Monika MOBILI : « Très bien votre Excellence… »


Jeudi 1er juin, 10h32, Centre du GSG9 à BERLIN


Général Oscar FINDER Responsable du GSG9 : « Alors Junger, où en êtes vous ? »

Jurgen ADENOER : « Nous continuons à regrouper des éléments pour confondre Septimus ATALANTE. Cependant, à part la photo de groupe où l’on voit six terroristes et Otmar SCHNABEL, ceci n’en fait pas une preuve que AKARA finance les attentats sur le territoire allemand… Simplement avoir un faisceau de faits concordants qu’ils ont pu se rencontrer dans cette association pour commettre par la suite leurs attentats… »



Jurgen ADENOER : « Les cinq fusils mitrailleurs retrouvés sur les cinq hommes habillés en noir que nous avions piégés et qui étaient venus tuer Ingrid SLIEGMANN n’ont rien donné, car nous n’avons pas réussi à déterminer les numéros de série qui ont été consciencieusement limés… »


Jurgen ADENOER : « Ils ont cependant une similitude avec les armes précédentes utilisées par les terroristes et qui venaient d’un lot volé par la mafia russe de Nikolaï KASPATINOFF en RUSSIE. Nous avions arrêté Nikolaï et il aurait pu nous donner des informations sur ses acheteurs, mais il a été retrouvé empoisonné dans sa cellule, ainsi que les trois terroristes du dépôt de carburant de BERLIN, qui étaient incarcérés dans la même prison que lui… »


Jurgen ADENOER : « Nous continuons de rechercher des liens entre KASPATINOFF, le passé des terroristes récemment morts, Monika MOBILI et Septimus ATALANTE… Pour cela, nous avons compulsé discrètement depuis mardi, comme je vous l'ai dit au téléphone, le maximum d’informations dans la base de données du BfV, les services de renseignements intérieurs allemands qui se trouvent à BERLIN : conversations téléphoniques, mots clés, rendez vous, photos, relations… »


Jurgen ADENOER : « Enfin nous essayons de voir le rapport entre le Juge VON KROMM et Septimus ATALANTE. C’est le juge qui a donné le paquet de cigarettes où nous avons découvert le traceur qu’Ingrid SLEIGMANN avait et qui a permis de la repérer par la suite pour se faire éliminer par les hommes de Septimus ATALANTE… C'est ce même traceur qui nous a permis de les piéger ensuite dans uns zone industrielle... »


DRING DRING

Général Oscar FINDER : « Allo ? Oui ici le Général FINDER… JUDAS veut me parler !!! Passez le moi ! Allo , JUDAS ? Vous êtes sûr ??? Mais quand ??? Allo ? ALLO ? Il a déjà raccroché… »

Jurgen ADENOER : « Et que vous a-t-il dit cette fois ci ? »


Général Oscar FINDER : « Que quelqu’un allait s’en prendre au « Data Center » du BfV à Berlin ce midi !!! »

Jurgen ADENOER : « Mais c’est justement là où se trouvent nos bases de données !!! »


Jurgen ADENOER : « Fonçons au siège du BfV avec une de mes équipes pour sécuriser les accès d'entrée de ce bâtiment ! »

Général Oscar FINDER : " Je viens avec vous et je vais appeler le BfV pour avoir un responsable !"









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire