dimanche 4 juillet 2021

La sécurité des sites nucléaires américains et canadiens

 

La sécurité des sites nucléaires
américains et canadiens

Aux USA et au Canada, la majeure partie de la sécurité des sites des centrales nucléaires est confiée à des sociétés privées.

 

Gardes armés de la Société G4S surveillant l’enceinte d’un site nucléaire aux USA

Aux USA, après le 11 septembre 2001, ces sites regroupant 104 réacteurs nucléaires sont devenus des forteresses, clôturées, surveillées par des caméras et autres capteurs, ainsi que protégées par des gardes armés.

 

Garde armé devant l’entrée d’un site sensible d’une centrale nucléaire américaine

C’est plus de 9.500 gardes privés qui sont déployés sur ces sites pour les protéger. En 2005, le Congrès américain a autorisé que ces gardes puissent utiliser des armes automatiques pour repousser tout intrus menaçant.

 

Garde armé dans un mirador de protection d’une centrale nucléaire américaine

Des miradors ont été placés dans les enceintes les plus sensibles pour faire face à toutes sortes d’attaques.

 

Deux gardes armés sur un site nucléaire américain

Les autorités américaines prennent au sérieux le risque d’attentat qui pourrait être occasionné par un ou des terroristes pour marquer les esprits.

 

Simulation d’une attaque terroriste sur un site nucléaire américain

Pour que ces gardes privés soient bien entrainés, des simulations d’attaques sont faites régulièrement pour tester et analyser les points à améliorer.

 

Entrainement au tir d’un garde privé américain

Des entrainements au tir sont faits chaque semaine pour que ce personnel reste à niveau.

 

Simulation d’une attaque terroriste sur un site nucléaire américain

Des expertises sont faites chaque année pour établir un diagnostic du niveau de sécurité de ces entreprises contre le risque d’infiltration ou de risques d’explosions sur les sites sensibles de la centrale nucléaire.

 

Deux gardes privés devant l’entrée d’une centrale nucléaire en Floride

Pour parer à un véhicule kamikaze qui tenterait d’entrer en force sur un site nucléaire, des barrières anti-passage, ainsi que des gardes privés armés se trouvent aux entrées du site pour l’empêcher de passer quitte à ouvrir le feu sur ce véhicule.

 

Garde privé devant une tour de refroidissement d’un site nucléaire américain

En effet, les autorités américaines ont créé un ensemble de réglementations pour autoriser l’utilisation des armes automatiques en prenant compte des lois des Etats où se trouvent les sites nucléaires.

 

Garde privé dans l’enceinte d’une centrale nucléaire américaine

De même, face à de nouveaux risques comme l’usage de drones avec charge explosive, ou encore de vols de matières radioactives, de tentatives de violation du périmètre à défendre en passant par les actes de sabotage, de vandalisme et de risques terroristes, les entreprises privées ont adapté leurs mesures de défense à ces cas de figure.

 
>>> Cliquez ici <<<


Membres du NRT de la centrale nucléaire canadienne Bruce en Ontario.

Le Canada a copié pratiquement les mêmes mesures pour ses sites nucléaires avec des équipes spécialisées et armées.

 Le NRT canadien 

>>> Cliquez ici <<<


 

Membres d'un SRT de l'USMC en entrainement

Pour les sites militaires américains utilisant du nucléaire, comme les bases navales avec les sous-marins ou porte-avion à propulsion nucléaire, ils sont protégés par les SRT de l'USMC

SRT USMC
>>> Cliquez ici <<<

 

 

Membres d'un TRT USAF lors d'un entrainement

Les bases aériennes américaines avec des missiles avec têtes nucléaires sont protégées par les TRT USAF:

>>> Cliquez ici <<<
 
 

Membres d'un SRT US ARMY en entrainement

ou sur des bases de lanceurs de missiles nucléaires intercontinentaux, ils sont protégées par les SRT US ARMY

>>> Cliquez ici <<<

 

Patrouille de fusiliers marins sur une base navale française
Les bases militaires françaises, détenant des missiles nucléaires, et des navires à propulsion nucléaire, comme les sous marins et le Porte-avions Charles de Gaulle, sont aussi étroitement gardées, comme ici sur cette base navale avec ces fusiliers marins. Elles sont classées comme ZDHS pour "Zone de Défense Hautement Stratégique".
 

  Gardes armés de la Société G4S surveillant l’enceinte d’un site nucléaire aux USA

Ce schéma de sécurité se retrouve également au Royaume-Uni sur certains sites nucléaire, où la société privée G4S assure la sécurité sur le site en construction d’Hinkey Point C, ainsi qu’en Belgique sur le site nucléaire de Thirange.

 

En janvier 2021, Allied Universal, entreprise américaine spécialisée dans le domaine de la sécurité (gardiennage) et du Facility Management (conciergerie et surveillance technologique) a d'ailleurs récupéré ces gardiennages très spécialisés, suite à la fusion d'une partie de G4S.



Gendarmes du PSPG devant une tour de refroidissement d’une centrale nucléaire française

La France a quand a elle décidé que ses sites nucléaires soient défendus par des unités spécialisées de la Gendarmerie Nationale, les PSPG.

>>> Cliquez ici <<<
 

Simulation japonaise de protection du site de Fukushima le 12/05/2013
Le risque d'attaque Nucléaire Radiologique, Bactériologique, Chimique et Explosif est aussi pris en compte dans les autres pays.

>>> Cliquez ici <<<
 
 
DECOUVREZ EGALEMENT SUR GSG9 1/87



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire