dimanche 18 septembre 2016

Saison 3 - Episode 1 - Money Money Money - Partie 8



Cette Web série est une fiction.

Toute ressemblance avec des personnes 
ou des situations réelles ou ayant existé 
ne serait que pure coïncidence


3ème Saison

Episode 1 - Money Money Money -


Partie 8 : Rebondissement




Résumé de la partie précédente : L’enquête a montré que ces voleurs étaient prêts à tout pour voler ce camion remplis de billets de 500 euros… L’épisode continue…



10h33, Centre de Francfort



Wioouu Wioouu Wioouu Wioouu



Chat noir: « Nous arrivons. Ouvrez nous les portes ! »



Dans la voiture de police

Angela REKEL : « Je n’ai pas entendu qu’il y avait une intervention pompiers dans le quartier !!! »



Dans la voiture de police

Hank THOMAS : « Ils ralentissent ! »



Angela REKEL : « Gare toi là ! »



Hank THOMAS : « Alors ? »



Angela REKEL : « C’est étrange !!! Ils entrent dans cette caserne abandonnée depuis 7 ans… »



Hank THOMAS : « Et comment sais-tu qu’elle est abandonnée ? »



Angela REKEL : « Mon père y a travaillé toute sa vie jusqu’à sa fermeture définitive il y a 5 ans. Il est prévu une démolition depuis des années pour construire un immeuble de bureaux… »



Hank THOMAS : « Et bien pour un bâtiment abandonné, il y a beaucoup d’activités !!! »



Angela REKEL : « Et ces véhicules ne ressemblent pas à des engins de chantier !!! »



Angela REKEL : « Appelons le central pour rendre compte ! »



10h40, à l’intérieur de la caserne abandonnée

Vladimir VAPATROVITCH : « Parfait !!! Vous en avez pour combien de temps à décharger et mettre ces caisses dans cet autre camion ? »



Homme à la chemise grise : « Une trentaine de minutes !!! »

Vladimir VAPATROVITCH : « Très bien… Commencez ! »



10h48, centre opérationnel du Ministère de l’Intérieur Allemand

Oskar FINDER, directeur général du GSG9 :  « Allo, ADENAUER ??? Vous êtes où ??? »



Jurgen ADENAUER : « Nous arrivons dans le centre de Francfort !!! »



Oskar FINDER:  « Les enquêteurs de la Kriminal Polizei  sont sur une piste. Ils vous attendent dans l’enceinte de la Banque Fédérale Allemande avec leurs hommes ! »

Jurgen ADENAUER : « OK. On est tout près ! »



Jurgen ADENAUER : « Nous serons dans 2 minutes devant la Banque Fédérale ! »



10h51,
Jurgen ADENAUER : « Nous y voilà !!! »



Jurgen ADENAUER : « Et bien, il y a foule !!! »



Jurgen ADENAUER : « Bonjour. Je suis Jurgen ADENAUER du GSG9. En quoi puis-je vous aider ??? »

Vinzenz HINGER : « Je suis Vinzenz HINGER de la Kriminal Polizei, et voici le capitaine de police de Francfort, Hans GRILER, qui a peut être une piste sur nos voleurs !!! »



Vinzenz HINGER : « L’attaque a eu lieu, il y a 1 heure, et malgré nos barrages, nous n’avons pas trouvé la cargaison du camion blindé qui transportait 50 millions d’euros… Par contre les 2 fourgons qui ont permis aux braqueurs de s’enfuir ont été retrouvés incendiés !!!»



Vinzenz HINGER : « Cette jeune policière et son collègue ont aperçu un gros camion de pompiers et des véhicules suspects qui entraient dans l’hangar d’une ancienne caserne de pompiers désaffectée. Elle a trouvé cela étrange et remontée l’information à notre centrale !!! »



Vinzenz HINGER : « Nous avons envoyé aussitôt un policier en civil, déguisé en sans domicile fixe, pour repérer les lieux, étant donné que nos braqueurs sont violents. Le bâtiment a 4 grandes portes qui donnent sur la rue… »



Vinzenz HINGER : « Et 4 autres ouvertures derrière qui n’ont pas de porte. Il n’y a pas d’ouverture directe entre le bâtiment administratif et le hangar… Notre observateur a pu voir 2 camions dans la cour. Mais il ne voit pas l’arrière de ceux-ci !!! »



Vinzenz HINGER : « J’ai demandé au SEK de Francfort, qui était déjà sur zone, de venir ici. »



Jurgen ADENAUER : « Ils sont, sans doute, en train de décharger les caisses remplies de billets, et vont très certainement bientôt partir. Il nous faut agir maintenant et par surprise pour leur éviter de sortir de ce bâtiment… »



Jurgen ADENAUER : « Les SEK seront devant pour les empêcher de partir et mes hommes du GSG9 rentreront par derrière ! On va se mettre en place maintenant et sécuriser tout autour au cas où ils tireraient 
pour éviter des blessés parmi les civils ! »





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire