jeudi 27 septembre 2018

Saison 4 - Episode 5 - TANK - Partie 1






Cette Web série est une fiction.

Toute ressemblance avec des personnes 
ou des situations réelles ou ayant existées 
ne serait que pure coïncidence


Saison 4 – Episode 5 – TANK

Partie 1 : Le convoi

Résumé de l’épisode précédent : L'homme le plus recherché d'Allemagne, Nikolaï KASPATINOFF,  chef mafieux russe des "VOLKI", a été enfin arrêté. Il est accusé, en plus de ces autres délits de mafieux, d'avoir fourni des armes à des terroristes qui ont réalisés un attentat à FRANCFORT ( > Lien sur cet épisode en cliquant ici < ). Mais c'est un inquiétant personnage en réalité, Atalante SEPTIMUS, qui est en faite l'instigateur de cet attentat...



Lundi 07 Mai, 08h00, sur une route proche de la ville de NORDHOLZ,
 dans le nord de l'Allemagne


Client du taxi: « Arrêtez vous ici ! »


Client du taxi: « J’en ai pour deux minutes… »


Client du taxi: « Je vois leur voiture… »


Homme en noir : « Le voilà Sœur Supérieure !!! »


Monika MOBILI en tenue bleue : « Bonjour Frère Maximilien… Je suis venu en personne pour vous féliciter et vous donnez votre sac à dos. Tout y est démonté… »

Maximilien FRANLEIN : « C’est un honneur de vous rencontrer Sœur Supérieure… » 


Maximilien FRANLEIN : « Je prends mon service dans 20 minutes. Nous partirons aussitôt après. Dès notre pause dans cinq heures, je passerai à l’action. »

Monika MOBILI : « Parfait, frère Maximilien. Nuit et soleil, ombre et lumière. Nous verrons à notre réveil que la vie est circulaire… »


Maximilien FRANLEIN : « Oui Sœur Supérieure. Nuit et soleil, ombre et lumière. Nous verrons à notre réveil que la vie est circulaire… »


Maximilien FRANLEIN : « C’est bon. On peut y aller… »


Maximilien FRANLEIN : « Emmenez moi à la base marine de NORDHOLZ ! »


08h22, NORDHOLZ, Port de la Deutsche Marine, la Marine allemande


Chauffeur de taxi : « Nous sommes arrivés… »


Maximilien FRANLEIN : « Tenez ! Gardez tout ! »


Maximilien FRANLEIN : « Je suis le mécano FRANLEIN. Je suis en retard pour prendre mon service et je dois partir dans 10 minutes avec le convoi militaire… »


Garde : « Qui y a-t-il dans cet étui ? »

Maximilien FRANLEIN : « Rien. Il est vide. C’est pour l’anniversaire de notre sergent chef… On va lui offrir un fusil de chasse et on le mettra dedans pour lui faire une surprise… Regardez ! Il n’y a rien dedans… »

Garde : « OK !!! OK !!! C’est bon… »


Garde : « Dépêchez vous Seconde Classe FRANLEIN !!! »


Sergent Chef KASPARD : « AH !!! Te voilà !!! Le capitaine va nous faire le dernier briefing avant notre départ… Où étais tu ? »


Maximilien FRANLEIN : « J’étais allé voir ma mère qui habite à 20 kilomètres d’ici… On avait quartier libre hier soir… »

Sergent Chef KASPARD : « Oui. Mais je comptais sur toi pour les dernières vérifications du camion ce matin !!! »


Maximilien FRANLEIN : « Je les ai faites hier soir. Tout est en ordre Sergent !!! »

Sergent Chef KASPARD : « Le capitaine arrive !!! Range tes affaires dans la cabine ! »



Kapitan SKOROR : « SOLDATS !!! Nous allons traverser l’Allemagne pour convoyer ces véhicules à Kusel en prenant les Autobahn (les autoroutes allemandes). Nous nous arrêterons dans 2h30 pour changer de conducteurs puis 2h30 plus tard, nous ferons une pause plus importante pour vérifier nos véhicules et faire leur plein de carburant… Je vous ferai un second briefing 
pour la fin de notre convoi à ce moment là ! »


Kapitan SKOROR : « Il y aura deux motards de la circulation militaire et deux voitures pour nous encadrer. Je serai dans le véhicule de tête… »


Kapitan SKOROR : « Je vous rappelle que c’est un petit convoi avec deux porte-char… »

>>> Cliquez ici <<<


Kapitan SKOROR : « Deux semi-remorques, et 3 camions… »


Kapitan SKOROR : « Je vous rappelle qu’en cas de problèmes techniques, vous vous signalez et le camion de dépannage, qui sera situé à l’arrière, vous dépannera. Embarquez ! Nous partons dans 10 minutes… »


Kapitan SKOROR : « Sergent Chef, votre équipe est prête ? »

Sergent Chef KASPARD : « Oui capitaine. Le caporal Chef TITUS et le deuxième classe FRANLEIN sont fantastiques… »


Et dix minutes plus tard

Kapitan SKOROR : « Ici véhicule de tête, nous partons ! »


Sergent Chef KASPARD : « Les semi-remorques vont passer les premiers… »


Sergent Chef KASPARD : « Suivis par les deux porte chars… »


Sergent Chef KASPARD : « Puis nous en queue de cortège derrière les trois camions… »


Sergent Chef KASPARD : « Ce qui pourrait nous poser problème durant ce trajet seront les porte chars… Ils sont âgés et ont beaucoup de kilomètres au compteur… »


Sergent Chef KASPARD : « Allez, c’est parti pour 1.200 kilomètres en 17 heures… »


09h11, BERLIN, Centre des opérations de la Direktion 11

Jurgen ADENOER : « Et bien voilà. Nous avons enfin arrêté Nikolaï (> Lien sur cet épisode en cliquant ici <). »

Oscar FINDER, directeur du GSG9 : « Oui. Et ce ne fut pas sans mal… »


Oscar FINDER : « Maintenant, il va falloir savoir à qui il a vendu les armes qui ont servi lors des attentats de Francfort ( > Lien en cliquant ici < ). Les deux snipers qui ont tiré sur les secouristes et les policiers sont toujours en fuite, et nous n’avons que lui comme début de piste. »


Oscar FINDER : « Les quatre terroristes abattus n’ont rien donné comme piste… KASPATINOFF va être interrogé dès ce soir… »

Jurgen ADENOER : « Je reste à votre disposition pour d’autres missions. Je retourne sur BONN avec 7 de mes hommes et de l’armement pour approvisionner le GSG9 local… »






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire