samedi 20 mai 2017

Le maintien de l’ordre dans la Province du Québec

Le maintien de l’ordre dans la Province du Québec


Mise à jour: 22/05/2017



La Province du Québec possède des unités spécialisées pour intervenir dans le maintien et le rétablissement de l’ordre. Elles font partie du service provincial de la « Sureté du Québec ».


Elle possède des forces mobiles dépendant de ce service et sont appelées « Pelotons d’Intervention ». Celles-ci sont formées et se déploient en fonction de l’actualité.  Elles sont membres du service d’urgence.


C’est suite à des contestations en 1968 et 1969 qu’est créé la première unité d’urgence à Montréal en octobre 1969


En cas de mobilisation pour le maintien de l’ordre, les Pelotons d’Intervention sont appelés et exercent les missions de contrôles des foules 
en milieu urbain, semi urbain ou rural.


Ils sont tenus d’arrêter les groupes hostiles commettant des actes criminels, ainsi qu’intercepter véhicule ou personne ne respectant pas 
les zones et infrastructures à protéger.


Leur tenue d’intervention est verte et leur matricule est indiqué sur leur casque et épaulettes. Ils portent sous leur tenue des protections contre des coups qui leur seraient portés ou objets lancés contre eux. 
On peut les voir s'équiper sur cette vidéo:



Elles peuvent épauler aussi les unités antiémeute de la ville de Montréal (les GI, pour Groupes d'Interventions
en cas de tension importante.


Les canadiens ont réalisé un travail d’investigation lors du Sommet des Amériques en 2001 sur les catégories de manifestants : Quel que soit le pays, les manifestants ne sont pas homogènes. Ils se divisent en plusieurs catégories :



- Le manifestant qui demande l’autorisation de défiler et ne casse rien. 


- Le pacifiste moins commode, 


- L’adepte de la désobéissance civile et du sitting entravant délibérément les cérémonies officielles. 


Mais c’est en marge de ces groupes majoritaires que sévissent 
les «catégories dangereuses»: 
- Les casseurs d’abord, pour lesquels la manifestation sert d’alibi; 


- Les «black blocs» ensuite, groupes constitués d’autonomistes et d’anarchistes, de mieux en mieux équipés.


Du gaz lacrymogène est utilisé pour repousser les plus récalcitrants.



Médiateur canadien (Ville de Montréal)
Les forces de l’ordre canadiennes s’inscrivent dans le principe de désescalade 
par le biais de policier médiateurs.


Equipes de médiation - Canada
Ils sont proches des manifestants et les écoutent pour que tout se passe bien. Vous pouvez retrouver ci-dessus l’explication de ce principe :

>>> Cliquez ici <<<


Cependant les actes d'agression de plus en plus violentes posent une réelle réflexion comme vous pouvez le découvrir sur le lien ci-dessous:  


Quand elles ne sont pas en mission de maintien de l’ordre, elles exercent différentes activités : patrouilles autoroutières, sécurité classique, 
et missions de police de proximité.


Equipes déployées dans la recherche d'une jeune fille en septembre 2011
Elles peuvent être aussi mobilisées pour la recherche de personnes disparues.


Forcené retranché en janvier 2016
Et épauler les unités d’intervention comme le GTI de la Gendarmerie Royale Canadienne (GRC), lors de forcenés retranchés ou de dangereuses personnes recherchées, pour boucler le périmètre.

GTI
Groupe Tactique d'Intervention
>>> Cliquez ici <<<

Vidéos d'interventions de leurs Pelotons









Découvrez sur ce blog:

>>> Cliquez ici  <<<





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire