dimanche 21 mai 2017

Escadrons de Gendarmerie Mobile

Les Escadrons de Gendarmerie Mobile françaises 

Après le conflit de la grande guerre de 1914-1918 et face à de nombreuses tensions dans le pays, les pouvoirs publics mettent à l’ordre du jour, la création d’une force militaire spéciale du Maintien de l’ordre. Est alors créé en 1922, des pelotons mobiles de la Gendarmerie qui encadreront les brigades de gendarmerie départementale. Elles sont constituées  au départ de 8 pelotons à pied et 9 pelotons à cheval. Chaque peloton comptant 40 hommes en province et 60 à Paris.


GRM dans une rue de Paris dans les années 30
C’est en 1926 que véritablement sont constitués les GRM (Garde Républicaines Mobiles). La doctrine d’alors est de "maintenir les manifestants à distance,  éviter de blesser ou de tuer le plus possible."

Retrouvez l'histoire 
du Maintien de l'ordre en France:
La Gendarmerie Nationale, par le biais de ses EGM, a acquis des connaissances et des techniques dans le maintien et le rétablissement de l'ordre:


Les escadrons de gendarmerie s'entrainent régulièrement dans le CNEFG à Saint ASTIER pour rester à niveau et améliorer leurs interventions:

>>> Cliquez ici <<<


Actuellement,  il existe plus de 105 Escadrons de gendarmerie Mobile (dont 10 spécialement dédiés au milieu montagneux), 18 groupements d'escadrons dont le groupement blindé (GBGM) à Satory, répartis sur l‘ensemble du territoire français qui totalisent plus de 11.530 gendarmes mobiles.


L’effectif en activité est réparti comme suit : 
Région Parisienne : 9 escadrons minimum, Province : 6 escadrons minimum, Etranger: 3 escadrons, Outre-Mer : 19 escadrons minimum. (21 escadrons au 01/07/2017 dont 7 en Guyane, et 6 en Nouvelle Calédonie qui passera à 8 escadrons à l'horizon 2018 en prévision du référendum d'autodétermination.)

Gendarme mobile lors d'un contrôle sur une plage de Mayotte
On peut constater le nombre important d'escadrons envoyés en Outre Mer. La raison est que de nombreuses zones TOM (Territoires d'Outre Mer) et DOM (Départements d'Outre Mer)   aident les unités locales dans le travail de tous les jours face à une délinquance plus importante qu'en Métropole. L'Outre-Mer représente 5% de la population française mais enregistre proportionnellement cinq fois plus d'homicides que la métropole, deux fois plus de viols et trois fois plus de violences crapuleuses.
  
Manifestation en Guadeloupe en 2009
De même, la violence à l'encontre des gendarmes ultramarins est très importante: Ils sont trois fois plus exposés aux agressions physiques qu'en métropole, qui elles, ont augmenté de 64% depuis 2011. En 2016, 288 gendarmes ont été blessés à la suite d'une agression physique, dont 110 avec arme: 25 par arme à feu, 26 avec arme blanche et 59 avec un véhicule.
(Sources: Gend'Info de mai 2017)

Déploiement de gendarmes mobiles sur l'Ile de Mayotte
Il faut aussi constater que les manifestations et situations tendues sont aussi importantes et nécessitent un nombre conséquent de forces en présence. Celles-ci mettraient trop de temps à venir par avion de métropole en renforts des unités locales, face à des débordements physiques et matériels.

Depuis quelques années, les femmes sont maintenant présentes parmi les EGM.


On reconnaît les  gendarmes mobiles dans les manifestations grâce à leur casque bleu marine et à l'écusson en forme de "Grenade jaune" sur le devant du casque, qui représente la Gendarmerie mobile.
Lorsque qu'il n'ont pas leur casque mais leur calot, (béret noir), il y a un liseret jaune avec une Grenade jaune côté gauche du calot.
Les liserets sont blancs pour la départementale et rouge pour les gendarmes de la Garde Républicaine qui porte plutôt un képi.

Au minimum, 37 escadrons sont engagés en permanence sur un total de 109 escadrons. Les autres étant à l’instruction, en permission ou des missions spécifiques de renforts en fonction de l’actualité.

Un escadron se déplace en moyenne plus de 170 jours par an pour 223 jours d'emploi.

Parmi les forces de gendarmerie mobile existe le Groupement Blindé de Gendarmerie Mobile (GBGM) qui est implanté à Satory, en région parisienne.

Il présente une réserve pour le gouvernement avec ses blindés (des VBRG, Véhicule Blindé à Roues de la Gendarmerie) quand une situation de crise où l'utilisation des forces de maintien de l'ordre n'est plus suffisante, mais où il n'est pas nécessaire de faire appel à l'armée.


Vidéo de 2 VBRG




On peut aussi retrouver des VBRG en outre mer, 
comme ici en Guadeloupe, en 2009,




ou ici en Nouvelle Calédonie en 2016,




En dehors de ces cas extrêmes, les 7 escadrons dont ils dépendent interviennent 
sur des missions classiques de maintien de l'ordre.


Drone de la gendarmerie Mobile française
Les gendarmes mobiles utilisent  des drones et des hélicoptère pour voir le déplacement de foules et filmer des actions d’agressions.


Les hélicoptères peuvent rester en vol stationnaire et ainsi,
avoir une vue dégagée sur la manifestation. Ils ont été intégrés dans ce dispositif à partir des émeutes de 2005.

De même, des unités à pied filment de plus en plus les manifestants, et les actions qu'ils mènent et servent comme preuve lors d'actions judiciaires.


>>> en cliquant ici <<<


Les canadiens ont réalisé un travail d’investigation lors du Sommet des Amériques en 2001 sur les catégories de manifestants : Quel que soit le pays, les manifestants ne sont pas homogènes. Ils se divisent en plusieurs catégories :


- Le manifestant qui demande l’autorisation de défiler et ne casse rien. 


- Le pacifiste moins commode, 


- L’adepte de la désobéissance civile et du sitting entravant délibérément les cérémonies officielles. 


Mais c’est en marge de ces groupes majoritaires que sévissent 
les «catégories dangereuses»: 
- Les casseurs d’abord, pour lesquels la manifestation sert d’alibi; 

- Les «black blocs» ensuite, groupes constitués d’autonomistes et d’anarchistes, de mieux en mieux équipés.


L'évolution de la violence de plus en plus dangereuse lors des manifestations et la recherche du contact face à des forces de l'ordre,
posent une réelle réflexion sur les mesures à prendre:

>>> Cliquez ici <<< 

>>> Cliquez ici <<<


Droits et devoirs 
lors de manifestations en France

>>> Cliquez ici <<<


Des techniques existent dans les autres pays occidentaux, 
dans l'encadrement de manifestations:






Cependant, ces techniques ont leurs limites face à des personnes déterminées et violentes, comme on a pu le voir lors de manifestations ces dernières années et autres mouvements, où se glissent des groupuscules violents voulant
en découdre avec les forces de l'ordre.

Notre Dame des Landes - 2012
Ils interviennent aussi dans le milieu rural en fonction de l'actualité,

Opposants au Barrage de SIVENS - 2014
ou d'opposition à des projets de construction.


Notre Dame des Landes - 2012
En effet, les Gendarmes Mobiles sont intervenus pendant plusieurs semaines, pour évacuer des opposants à un aéroport qui doit se construire près de Nantes en 2012.



Notre Dame des Landes - 2012
Dans un milieu forestier, les techniques du maintien de l’ordre ou pour déloger des personnes sont très compliquées, du fait de manque d’infrastructures...


Notre Dame des Landes - 2012 
Pas de route pour emmener des personnes interpellées, mais aussi l'impossibilité de l’utilisation de lance grenades lacrymogènes du fait des arbres et des branches, empêchant un tir précis.


Gendarmes sur le site de Bure dans les Vosges
Il est à noter la décision prise par le gouvernement en juillet 2017 de renforcer le dispositif de maintien de l'ordre autour du site d'enfouissement expérimental de déchets radioactifs de Bure, dans les Vosges, avec la pérennisation sur place d'un bataillon de gendarmerie mobile.


Gendarmes mobiles près du site de Bure dans les Vosges
En effet, la situation sur cet endroit commence à ressembler à la ZAD de Notre Dame des Landes, près de Nantes, à savoir des manifestants violents contre un projet national. Des actions extrêmement  violentes d'individus en lien avec la mouvances anarcho-libertaire et la mouvance dure antinucléaire allemande ont déjà eu lieu à Bure et montre la nécessité d'une présence forte et permanente des forces de l'ordre.


Ils sont intervenus pour gérer l'afflux de migrants qui tentaient de rejoindre le Royaume - Uni sur Calais en 2015 et 2016, et qui se dissimulaient dans des camions qui prenaient les Ferrys, 


ou en tentant de passer par le tunnel reliant la France à l'Angleterre...


En 2013, ils sont intervenus face à l'action des bonnets rouges pour le retrait de portiques qui devaient servir à payer une écotaxe sur les camions qui emprunteraient les routes principales. Le gouvernement, devant la durée, le saccage des portiques et la violence de la contestation les retira.



Le monde agricole va aussi réagir devant la baisse des prix et les suicides de leurs confrères pour que les politiques réagissent, mais avec moins de violences…

Gendarmes mobiles déployés face à des agriculteurs face à la chute des cours du lait - 25/01/2016
Le déploiement de forces permet aussi de faire réfléchir les manifestants car la doctrine du Maintien de l'ordre est: de maintenir les manifestants à distance, éviter de blesser le plus possible.



Ils interviennent aussi à l'occasion de rencontres sportives,ou moments de joie sur de grandes artères des villes comme après la victoire d'un match, 



ou encore des moments festins comme les jours de l'An.



et peuvent intervenir pour évacuer des lieux comme ici les tribunes d'un stade


Cordon de CRS et de Gendarmes mobiles pour séparer 2 groupes de manifestants opposés.
Elles épaulent les Compagnies de Sécurisation et d'Intervention (CSI) 
de la Police Nationale, ainsi que les Compagnie Républicaine de Sécurité (CRS)

>>> Cliquez ici <<<



- Véhicules des EGM -


Ces véhicules, de type fourgonnette, permettent 
d’avoir des unités plus mobiles,


Et de pouvoir se déployer en les utilisant pour bloquer des rues.



Ils permettent de déployer plus facilement les EGM sur différents points fixes.



Auparavant, ils se déplaçaient en autocars comme avec ce Renault PR10S.



L’EGAME (Engin du Génie d’AMEnagement) de la Gendarmerie Mobile, est un engin pour casser des barricades, débroussailler pour pouvoir avancer en zone forestière mais aussi peut être équipé d'une étrave à neige ou d'une fraise de déneigement, ainsi qu'un système de déroulage de tapis pour pouvoir faire progresser des hommes sur des zones instables... 

Il permet aussi de pousser des obstacles mis sur la route.


La Gendarmerie en possède actuellement 8, et sont plus adaptés pour manoeuvrer en forêt ou dans des champs que les VBRG.


La cabine est protégée. Ce véhicule peut passer des passages à gué avec 1 mètre d'eau et à un rayon de braquage très court de moins de 4 mètres.



Pour éviter le contact, des barrages avec des camions équipés de grilles peuvent être installés pour contenir les manifestants.

Retrouvez l'histoire 
du Maintien de l'ordre en France:


Droits et devoirs 
lors de manifestations en France
>>> Cliquez ici <<<

Pour rappel, voici les moyens mis en place par l'Etat français
pour des interventions et des surveillances
sur le territoire français:

Pour le maintien de l'ordre en milieu carcéral, 
la France a mis en place, depuis 2003, les ERIS:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire