samedi 11 novembre 2017

Saison 3 - Episode 10 - Manipulations - Partie 8




Cette Web série est une fiction.

Toute ressemblance avec des personnes 
ou des situations réelles ou ayant existées 
ne serait que pure coïncidence


3ème SAISON

Episode 10 : Manipulations


Partie 8 : Euréka




Résumé de la partie précédente : Un quatrième attentat vient d’avoir lieu : un taxi vient de faucher des piétons devant une gare routière à Berlin. L’Allemagne subit une vague d’attentats sur son sol. Jurgen ADENOER en compagnie de Katia HULLER du BfV en charge du terrorisme et des islamistes extrémistes reprennent l'enquête.


Toujours le même jour, 11h49, Berlin, Ministère de l’Intérieur allemand


Katia HULLER du BfV : « Mes hommes ont fait la fiche du propriétaire du taxi qui a renversé de nombreux piétons. »


Katia HULLER du BfV : « Bagdhadi SAFADARIA est le propriétaire de ce taxi. Il est égyptien et est arrivé il y a 8 ans, en Allemagne, avec son frère. J’ai demandé à ce qu’on aille le chercher. Bagdhadi reste introuvable depuis les faits de ce matin. Il n’est pas connu de nos services. Les personnes que nous savons qu’il a pu rencontrer depuis son arrivée sont des fonctionnaires… »


Katia HULLER du BfV : « Nous avons obtenu une vidéo surveillance de la gare, et l’on voit effectivement un complice qui l’attend… Est ce le conducteur de tramway de Cologne, toujours introuvable, est ce un autre complice ? »


Katia HULLER du BfV : « Nous avons essayé de zoomer au maximum mais on ne voit pas le visage du conducteur du Taxi fou... »


L’inspecteur Neils GRIZMANN : « Le frère du chauffeur de Taxi est là. Il s’appelle Said SAFADARIA… »


Katia HULLER du BfV : « Bonjour Monsieur SAFADARIA. Vous savez où est votre frère ? »

Said SAFADARIA : « Non. Et je ne comprends pas son geste. Nous avons fui notre pays face aux islamistes... Nous sommes de confession copte… Il ne peut pas faire de mal à des personnes. »


Katia HULLER du BfV : « Votre frère est copte ? Vous êtes chrétien donc ? »

Said SAFADARIA : « Oui, et nous sommes pratiquants. Nous avons rejoint l’Allemagne car il y a 6.000 coptes ici et nous avions peur des extrémistes religieux en Egypte… »


Katia HULLER du BfV : « ça n’a pas de sens… Le profil de ce chauffeur ne va pas du tout avec ceux des 2 premiers attentats. Ils étaient musulmans… »


Jurgen ADENOER : « Prenons du recul et regardons à nouveau
 le profil de chacun !»


Jurgen ADENOER : «  Le premier attentat à Bonn : le chauffeur de livraison, Ahmed RIAN, 32 ans, célibataire, sans enfant était un allemand d’origine turque. Inconnu de nos services,  il n’était pas connu des personnes qu’il côtoyait comme un fondamentaliste ou un extrémiste… Pratiquant musulman, il allait à la mosquée de son quartier qui n'est pas connu de nos services comme une mosquée dangereuse...»


Jurgen ADENOER : « De même du conducteur de tramway qui a foncé dans un autre tramway : Rachid Ben GAZIK, 54 ans, iranien, arrivé en 1983. Naturalisé allemand en 1992, il travaille pour les transports de COLOGNE depuis 22 ans. Il est divorcé sans enfant. Il est, lui aussi, musulman pratiquant mais n’a jamais tenu de propos extrémistes... Les caméras à l'intérieur du tramway nous le montre s’enfuir de son poste de conduite et disparaître après la collision… Et nous ne l’avons toujours pas retrouvé…»



Katia HULLER du BfV : « Le troisième attentat, commis par un sniper, qui tire sur un leader de l’Extrême droite durant une manifestation anti islam. Ce leader est blessé et le tireur n’a pas tiré dans la foule, pourtant importante devant le podium… Là aussi, nous n’avons pas trouvé l’arme, ni le tireur…  


Katia HULLER du BfV : « Et maintenant, le profil du terroriste du quatrième attentat qui ne correspond pas aux autres : c’est un égyptien dont la conviction religieuse est chrétienne. Il est copte … »

Jurgen ADENOER : « Oui. Mais pour l’égyptien, on ne le voit pas bien sur la vidéosurveillance de la gare… Cela peut-être une autre personne. C’est comme les vidéos du conducteur de tramway que vous nous aviez montré (lien en cliquant ici) : on voit un homme sortir du tramway en tenue de conducteur, mais même le conducteur qui l’a relevé ne l’a pas vraiment vu. Il a aperçu une personne de dos, habillée en conducteur de transports urbains de Cologne, montant dans le tramway et prendre les commandes... »


Jurgen ADENOER : « Et si ces attentats n’avaient rien à voir avec la mouvance islamique ??? »

Général Oscar FINDER : « Comment cela ? »


Jurgen ADENOER : « Il y a trop d’incohérence et les faits sont trop rapprochés entre eux. Reprenons tous les éléments de chaque dossier. Quelque chose doit nous sauter aux yeux, mais nous ne le voyons pas !!! »


Jurgen ADENOER : « Reprenons le premier suspect qui s’est fait exploser lors du passage du convoi policier : il était livreur chez DHL. On a retrouvé son corps après l'explosion dans le fourgon. On a la liste des clients qu’ils devaient livrés ce jour là ? »

Katia HULLER : « Oui. La voici… »

Jurgen ADENOER : « On a vérifié l’identité de ces personnes ? »

Katia HULLER : « Non… »


Jurgen ADENOER : « Voyons voir en entrant leurs noms dans notre fichier… Ho Ho. L’un d’entre eux, le deuxième qu’il devait livrer lundi est un activiste de l’Ultra droite… Un certain Heinrich SPOUNTZ. »


Jurgen ADENOER : « Connu pour des faits de violence sur des migrants et des personnes de couleur… Regardons les personnes avec qui il a été vu par vos services du renseignement. Tiens, là c’est intéressant : Il a été vu lors de manifestations néo nazis avec un autre homme connu aussi de nos services : un ancien tireur d’élite de la Heer (l'Armée Allemande) : Jan SCHURMANN. 
Serait ce notre tireur de Hambourg ? »


Katia HULLER : « Oui et regardez. Ce Jan SCHURMANN avait combattu en Afghanistan. Il était aussi spécialisé dans les explosifs. Il a quitté l’armée suite à des violences faites sur la population afghane et des propos racistes répétés... »


Katia HULLER : « Il avait trouvé un emploi comme conducteur de bus et de tramway à COLOGNE. Il s’était fait renvoyer de l’entreprise de transports urbains de COLOGNE, là aussi, pour propos racistes au sein de l’entreprise, il y a trois mois. Voilà des concordances pour nos trois premiers attentats…»


Voici des faits réels qui se sont déroulés en 2017
Katia HULLER : « Cela me fait penser maintenant à une enquête qui a permis d’arrêter un militaire allemand de la Brigade franco allemande basé à Strasbourg, ainsi que 2 autres personnes qui comptaient s’en prendre à des hommes politiques allemands… »



Ecusson de la Brigade Franco-allemande basé à ILLKIRCH en Alsace. 
Katia HULLER : « Rappelez vous : ce militaire allemand arrêté le 26 avril 2017. Ce jeune lieutenant d'origine allemande de la Brigade Franco-Allemande stationné en France, avait réussi à s'enregistrer comme réfugié syrien pour bénéficier des services sociaux allemands. Par la suite, 2 autres personnes dont un militaire allemand ont été aussi arrêtées en relation avec ce lieutenant. L'enquête a démontré que ces 3 individus, apparemment tous liés à l'extrême droite allemande, se préparaient à des attaques pour s'en prendre à des responsables politiques allemands qui selon eux, étaient le signe de l'échec de la politique d'immigration...

Ce type de situation s'était reproduite en France, avec l'arrestation d'une dizaine d'individus proche de groupuscules d'extrême droite le 17/10/2017, suite à une enquête sur des projets d'attentats contre des hommes politiques français, des lieux de culte musulmans et des menaces sur des migrants.
>>> Lien sur ces arrestations en cliquant ici <<< 


Retour à la fiction
Jurgen ADENOER : « Nous avons certainement les suspects réels de ces attaques. Il faut maintenant découvrir où ils sont. Et ce qu’ils ont fait du conducteur de tramway de Cologne et du chauffeur de taxi de Berlin… »

Général Oscar FINDER : « De même, je lance une fiche de recherches sur ces 2 hommes, et nous appelons un procureur fédéral pour qu’il nous permette d’intervenir chez eux. »

Jurgen ADENOER : « Je pars sur Cologne avec mes hommes pour arrêter l’ancien tireur d’élite. »

Katia HULLER : « Je pars sur Bonn pour arrêter l’autre suspect ! »









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire