jeudi 1 juillet 2021

Les transports de fonds de la BRINKS

 

LA BRINKS

Mise à jour: 19/08/2021

 

 

Logo de la BRINKS dans les années 1890

La BRINKS est au départ, en 1859, un service de transport de marchandises et son premier nom fut la BRINK'S City Express créés par Washington Perry BRINK et Fidelia BRINK. 

 

Photo du Personnel de la BRINK'S en 1880

Elle aura ensuite une évolution de son nom en "Brink's C.C Ex Co." puis "Brink's C.C Express Co".

 

C'est en 1891 qu'elle commence à se spécialiser dans le transport de fonds en transportant des milliers de dollars comme salaires pour une entreprise locale. En 1900, BRINKS effectua sa première livraison bancaire avec six sacs de dollars en argent à la "Home National Bank" devenant le premier transporteur d'argent au monde. Elle en fait sa spécialité en 1913.

 

Au départ, c'était avec des chevaux que la BRINKS transportait ses chargements, mais les chevaux étaient souvent malades. En 1904, elle va concevoir son premier modèle de voiture "KNOX". Début 1917, quatre hommes lourdement armés tuèrent un garde qui sortait de la voiture avec de l'argent. L'année suivante, en 1918, BRINKS conçut un camion fermé pour protéger ses gardes.

 

La BRINKS va se développer sur le territoire américain à partir de 1919, hors de Chicago, avec sa première succursale à Cleveland, puis à Rochester et à Philadelphie.

 

De plus en plus de vols ou tentatives de vol ont eu lieu, ce qui obligea de construire des voitures de plus en plus solides avec des plaques d'acier. En effet, à l'époque de la prohibition, la criminalité a touché fortement Chicago.



La BRINKS va se développer rapidement dans de nombreuses villes de l'Est américain et posséder de nombreux centres-forts, lieux où sont regroupés les liquidités des commerces, banques et entreprises. En 1927, elle va même ouvrir son premier bureau étranger dans la ville de Montréal au Canada.


Dès la fin de la Seconde guerre mondiale, la BRINKS, qui emploie alors plus de 2.000 salariés, va équiper ses voitures d'armes puissantes avec fusils à répétition. En 1956, elle va s'équiper de la première voiture blindée à moteur diesel.

 

Les américains préfèrent payer en cash plutôt que par chèque. Ce qui nécessite d'approvisionner les banques régulièrement, mais aussi de ramener des liquidités dans les centres forts de la BRINKS...

 

Les véhicules vont alors être de plus en plus gros pour transporter toujours plus d'argent, passant de la fourgonnette,

 

au fourgon…

 

Et toujours de plus en plus blindé…

 

Le conglomérat de transport et d'exploitation minière PITTSTON acquiert la compagnie BRINK'S en 1959. 

S'ensuit une modification du logo avec l'inscription en dessous de BRINK'S "A Division of The PITTSON Company" sur les camions blindés.


Le logo de la BRINKS va évoluer avec son logo apposé sur les côtés de ses camions au fil des années,


ainsi que l'évolution de l'image de marque du bouclier 


L'inspiration du bouclier en 1962 vient des panneaux de signalisation routières américaines des "Interstate", marquant son côté de transport de fonds sur les routes


et des insignes de police américaines que portent les officiers de police et détectives, signe d'autorité, d'ordre et de respect de la loi...

 

Voici le logo actuel que l'on peut apercevoir sur ses véhicules reprenant des formes de ses plus anciens logos.

 

Fourgon Brinks France Année 2000
Par la suite, la BRINKS va se développer, à partir de 1961, en créant des filiales, dont la première sera en France à la demande du gouvernement de l'époque.

 

Fourgon Brinks Israël
Puis Israël en 1965,

Camion Brinks Brésil dernière génération
Et en 1966, elle s'implante au Brésil. 

 

Fourgons blindés Brinks Brésil

Le Brésil devient d’ailleurs sa troisième plus grosse filiale.

 

Camion blindé Brinks Brésil

Il n’est pas rare de voir de grands camions de la BRINKS de sa filiale brésilienne parcourir les routes nationales entre Sao Paulo, Brasilia et Rio de Janeiro…

 


Camion blindé Brinks Chili

ainsi qu'en Amérique Latine, comme ici au Chili,
 

Camion blindé Brinks Bolivie

ou là, en Bolivie. 
 

Toyota Hilux de la BRINKS Thailande
C'est à la fin des années 70 que la BRINKS va se déployer dans de nombreux pays asiatiques.

 

Fourgons blindés Brinks à Londres

Toujours présente sur le vieux continent, elle assure toutes sortes de services de transports autres que le numéraire, comme par exemple, des transports sensibles d’œuvres d’art.

 

Fourgon blindé Brinks Belgique

Elle couvre aussi la Belgique,

 

 Fourgon blindé Brinks Luxembourg

que le Luxembourg...

 

Camion IVECO BRINKS France Dernière Génération
Actuellement, le marché du transport de fonds est en crise, car de plus en plus de pays réduisent le monétaire, pièces et billets. Face à la concurrence d’autres grands groupes de transports de fonds, la BRINKS va racheter d'autres sociétés plus petites.


 
Fourgon THEMIS France

Pour exemple, le groupe BRINKS a racheté en France les transports de Fonds TEMIS. La BRINKS France représente 51% du marché français de la logistique fiduciaire (transports de fonds, comptage, gestion des automates bancaires,...) (Chiffres 2017)

 

La BRINKS a d'ailleurs racheté en 2018 aux USA la « DUNBAR Armored ».

>>> Cliquez ici <<<

 

Fourgon blindé G4S England

En 2020, la BRINKS a aussi acquis la Logistique fiduciaire d'un grand groupe européen: G4S. Cette opération couvre 17 pays ,dont 14 nouveaux marchés pour la BRINKS et d'étendre sa présence de 41 à 55 pays. G4S gardant ses activités Retail et de gestion du cash au Royaume-Uni et en Afrique du Sud.

>>> Cliquez ici <<<

 

Camions BRINKS dans un de ses centres forts
Avec cette acquisition, elle va renforcer sa position en Belgique, Pays-Bas, Roumanie, Irlande, République Tchèque, Lituanie, Estonie, Lettonie, Chypre, Malaisie, Philippines, Indonésie, Koweït et la République Dominicaine.

Cela augmentera le chiffre d'affaires annuels de la BRINKS à environ 4,6 milliards de dollars.

 

Fourgon Brinks USA

Avec plus de 13.500 véhicules et plus de 60.000 salariés dans les 55 pays où elle est maintenant présente, la BRINKS peut faire face à trois autres de ses plus gros concurrents dans les transports de fonds que sont l'américain LOOMIS , l'espagnol PROSEGUR et le canadien GARDAWORLD.

>>> Cliquez ici <<<
 

>>> Cliquez ici <<< 

 

Fourgons de la Brinks Netherlands

Hormis le rachat d'une grande entreprise de transport de fonds tel que G4S qui lui ouvre de nouveaux marchés, la BRINKS utilise surtout la technique de rachats d'acteurs locaux pour grandir dans un pays, et ce depuis de nombreuses années. Voici l’exemple des Pays-Bas :

 

Fin des années 60, la BRINKS pour pénétrer ce marché néerlandais important s'est alliée avec des sociétés existantes en les rachetant au fur et à mesure.

 

Voici au fil des années son évolution à travers ses fourgons. Tout d'abord avec son nouvel associé "GERLACH"

 

Ici devant l’un de ses centres-forts de l’époque

 

Puis une fois absorbée dans le groupe, ce fut la société de transports de fonds NEDLLOYD

 

Les Pays-Bas ont également de nombreuses banques de dépôt réparties dans l’ensemble des villes et nécessitent ce type de véhicules pour le transport de leurs liquidités.

 

Fourgon de la Brinks Netherlands

Puis, après ses rachats successifs de ses nouveaux partenaires, seul le nom de BRINKS est resté, comme ici avec sa nouvelle sérigraphie.


Camions de la Brinks Netherlands

Elle continue à assurer toutes sortes de logisitques fiduciaires grâce à ses capacités de transports lourds.

 
Camion CENTIGON pour l'entreprise BRINKS
Pour préparer ses véhicules blindés, la BRINKS, passe par des carrossiers spécialisés, comme par exemple CENTIGON FRANCE SAS

 
Camion VEHIXEL pour l'entreprise BRINKS 
ou VEHIXEL pour ses succursales européennes.

>>> Cliquez ici <<< 
 
 
 Voici une vidéo présentant l'itinéraire 
d'un billet de banque géré par la BRINKS 
 
 
Vidéo institutionnelle de BRINKS

Découvrez aussi sur GSG9 1/87:

>>> Cliquez ici <<<



Des dioramas sous différentes échelles:


et au 1/87

 


 
>>> Cliquez ici <<<


et la web série au 1/87

" GSG9 - Unité spéciale "



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire