samedi 19 mai 2018

Saison 3 - Episode 15 - BUNKER - Partie 1






Cette Web série est une fiction.

Toute ressemblance avec des personnes 
ou des situations réelles ou ayant existées 
ne serait que pure coïncidence


- Saison 3 -

- Episode 15 - Bunker

Partie 1 : L’enquête


Résumé de l’épisode précédent : Un homme s’en est pris aux membres du GSG9 en leur tirant dessus. Il a été arrêté. Une enquête a commencé pour savoir qui il est et pourquoi le GSG9 est visé…


La suite et fin de cette saison 3, 
c’est maintenant…


Lundi 9 avril, 09h59, Berlin, 
« Direktion 11 » de la Police Fédérale Allemande


Oskar FINDER, directeur du GSG9 : « Bonjour Jurgen. Bienvenue à la "DIREKTION 11", nos nouveaux bureaux de la direction des Forces spéciales de la BundesPolizei, la Police Fédérale allemande… »


Ce qui suit s’est déroulé en septembre 2017

Oskar FINDER : « Dans ce bâtiment a été regroupé, nos différentes directions dont celle du « Bundespolizei Fliegergruppe » (Service dont les  membres assurent la sécurité dans les avions), du « Polizeiliche Schutaufgaben Ausland  » (PSA BPOL - Service de protection à l’étranger de la Police Fédérale), du « Besondere Schutzaufgaben Luftverkehr » (service de protection spéciale de la circulation aérienne de la Police Fédérale), du « Entschärfungsdienste » (Service qui s’occupe des désamorçage de bombes), du « Einsatz und Ermittlungsunterstützung » (le service de soutien au déploiement et à aux enquêtes de la Police Fédérale) et du « GSG9 ». »

Voici deux de ces unités :

>>> Cliquez ici <<<


Oskar FINDER : « Le but de cette nouvelle entité est de renforcer la capacité de la police fédérale à réagir par une plus grande réactivité aux crises majeures dans le pays et à l’étranger. En effet, les différentes attaques qui ont eu lieu ces dernières années dans différents pays comme la France, la Belgique, le Royaume-Uni, l’Espagne, la Suède et notre pays l’Allemagne montre une complexité dans l’anticipation, l’analyse, et la traque des terroristes. »




Oskar FINDER : « C’est d’ailleurs pour cela, que sera créée en 2018, une deuxième base du GSG9, ici à Berlin. Ceci va permettre de renforcer le personnel du GSG9. Nous gardons secret le nombre exact de membres qui la constitueront, mais il sera conséquent… La raison de cette nouvelle base est la menace terroriste persistante : Comme je le disais auparavant, les différents pays sont touchés et en particulier leur capitale… Il faut donc que nous ayons une unité de réaction rapide spécialisée contre le terrorisme ici à Berlin. Qui mieux que le GSG9 pourrait le réaliser !!! »


Retour à la fiction

Oskar FINDER : « Voici Helmut SPRILER du B f V. »

Jurgen ADENOER : « Bonjour Monsieur SPRILER . Si je me souviens bien, vous êtes affectés à la « Division 5 » du  B f V, en charge des activités dangereuses et des activités extrémistes qui sont le fait d’étrangers ou proviennent de l’étranger. »


Helmut SPRILER du B f V : « Oui c’est tout à fait ça. Et nous avons des informations à vous donner suite au tireur qui visait des policiers du GSG9. Cet homme que vous avez arrêté, en le piégeant à Francfort, est russe et s’appelle Leopold LOUDMEITVIKOFF.  (Saison 3 – Episode 14 Lien sur cet épisode en cliquant ici) »


Helmut SPRILER du BfV : « Il a 47 ans. C’est un ancien tireur d’élite de l’Armée russe, qui était affecté dans une unité SPETSNAZ jusqu’en 2004. Nous avons découvert cet individu grâce aux données inter-étatiques avec les USA. Il avait été repéré par les services secrets américains en 2002, puis il avait disparu.»

Jurgen ADENOER : « Et quelles sont ses motivations ? »


Helmut SPRILER du BfV : « Vraisemblablement, il s’est reconverti dans les affaires comme tueur à gages. Il vend ses services au plus offrant. Il est connu sous le pseudo de "THANATOS". »

Jurgen ADENOER : « Avez vous une idée de son client qui lui a dit de s’en prendre au GSG9 ? »

Helmut SPRILER du BfV : « Nous optons pour un groupe précis de la mafia russe : les « VOLKI », qui signifie en russe « les loups».  Ils œuvrent surtout en Allemagne, dans les pays du NORD et de l’EST de l’Europe. »


Ce qui suit sont des faits 
qui se sont déroulés ces dernières années 

Helmut SPRILER du BfV : « En Russie, il y a toujours eu des organisations illégales. Mais à la différence de la Mafia sicilienne, elles ne sont pas commandées par une seule et même personne. Elles sont divisées en plusieurs groupes plus ou moins puissants sur des bases locales. Au sommet, il y a un « Parrain », secondé par une personne appelée « le Premier Fidèle ». Il est étroitement surveillé pour ne pas prendre la place du parrain. Il doit être marié avec une femme ou une proche de la famille du « Parrain ». Souvent les mafieux russes gardent leurs familles à l’extérieur du pays, par exemple en France ou aux USA. »


Helmut SPRILER du BfV : « Lors de l’effondrement de l’Union Soviétique en 1989, le crime organisé, loin d’être réprimé, se développa et se propagea rapidement, infiltrant les institutions politiques et économiques et freinant les réformes démocratiques des ex-républiques soviétiques… Au sein du KGB (le service de renseignements soviétique), de nombreux agents expérimentés et aux nombreux réseaux se sont reconvertis. En effet, dans un contexte de crise et avec la refonte du service de KGB en FSB, beaucoup de gradés et de hauts gradés de l’Armée soviétique et du KGB furent congédiés du jour au lendemain… »


Retour à la fiction

Helmut SPRILER du BfV : « L’homme qui dirige les « VOLKI » s’appelle Nikolaï KASPATINOFF. Il est né le 13 janvier 1960 à Moscou. C’est un ancien officier du KGB, qui œuvrait  à BERLIN EST, sous l’époque de la RDA, le côté allemand aidé par les soviétiques. Jeune  lieutenant russe, il avait intégré un service de renseignements à l’Ambassade russe de BERLIN EST et travaillait étroitement avec la STASI, la police politique de la RDA.  »


Helmut SPRILER du BfV : « Son service traquait les passeurs EST allemands qui faisaient passer des allemands vers l’ouest. Voici une photo de ses hommes en 1983, ayant arrêtés une femme EST Allemande. Il a aussi aidé à moderniser le mur entre la RDA (l’Allemagne de l’EST) et la RFA (l’Allemagne de l’OUEST). »




Helmut SPRILER du BfV : « Après la réunification de l’Allemagne en 1990, il est nommé comme conseiller à la sécurité de l’Ambassade russe à Berlin. En faite, nous savons par le biais des services secrets américains qu’il avait intégré le FSB, le nouveau nom du KGB, le service chargé de la Sécurité Intérieure de la Russie. Il avait eu pour mission d’analyser les activités économiques et militaires des pays de l’Union Européenne jusqu’au début des années 2000. Puis, du jour au lendemain, il quitte leurs services en 2004. Il avait gardé des liens avec différentes mafias russes, et est maintenant, à la tête de toutes sortes de trafics comme les armes, les animaux, la drogue, le trafic humain, etc…»


Jurgen ADENOER : « Mais pour quelles raisons vous fondez vos doutes entre les attaques du tireur et ce gang ? »

Helmut SPRILER du BfV : « Nous avons démantelé des fabricants de drogue, (Saison 3 – Episode 6 – Lien sur cet épisode en cliquant ici)… »


Helmut SPRILER du BfV : « Ils ont d’ailleurs essayé de récupérer les sachets saisis (Saison 3 – Episode 9 Lien sur cet épisode en cliquant ici). La femme et les hommes qui ont été arrêtés dans l’opération de récupération de la drogue sont apparentés au gang des « VOLKI »… ».


Helmut SPRILER du BfV :  « L’un des hommes que vos membres avaient décrit, lors de sa fuite de la caserne de pompiers dans l’affaire du braquage du fourgon blindé de la Banque d’Allemagne à Francfort, l’an dernier, et qui avait réussi à s’échapper en hélicoptère, ressemble étrangement à Vladimir VAPATROVITCH. (Saison 3 Episode 1 Lien sur cet épisode en cliquant ici) »


Helmut SPRILER du BfV : « Dernièrement vos équipes ont saisi une cargaison illégale d’armes (Saison 3 – Episode 13 - Lien sur cet épisode en cliquant ici). Vous avez d’ailleurs arrêté ce Vladimir VAPATROVITCH à la frontière avec la France. Nous pensons que cet homme est le « premier fidèle » de Nikolaï KASPATINOFF, le chef des « VOLKI »… »

Jurgen ADENOER : « Mais quel est le rapport avec le tireur ? »


Helmut SPRILER du BfV : « J’y viens. A chaque fois, ce sont des membres du GSG9 qui sont intervenus. Et à chaque fois, vous avez mis cette organisation en péril… Nous savons que le moindre coup donné à une organisation la fragilise face aux autres gangs ou mafias, qui profitent de ce moment de faiblesse pour s’approprier ses trafics ou l’éliminer. En effet, les ZETOS, groupe mafieux mexicain, avaient éliminé le chef des Rabbit Angels, pour s’implanter en Allemagne. Ils avaient repris l’ensemble de leurs trafics (Saison 2 - Episode 8 Lien sur cet épisode en cliquant ici). »


Helmut SPRILER du BfV : « Ils ont été, à leur tour, éliminés lorsque le chef des ZETOS pour l’Europe et ses lieutenants avaient été abattus sauvagement l’an dernier. Nous savons, par nos informateurs, que ce sont les « VOLKI » qui ont repris les opérations des ZETOS peu après. (Saison 2 - Episode 15 Lien sur cet épisode en cliquant ici) »


Helmut SPRILER du BfV : « Et maintenant, voici le lien avec le tireur : Thanatos, le tireur qui a visé vos policiers, comme je vous l'ai dit, est un ancien soldat russe. Son père, Alexandreï LOUDMEITVIKOFF était officier soviétique à BERLIN-EST de 1981 à 1989. Il était sous les ordres de Nikolaï KASPATINOFF. Les voici tous les deux sur cette photo datant de 1987. Alexandreï est à gauche… Nous pensons que Nikolaï a gardé contact avec le fils d'Alexandreï et lui a demandé de s’occuper de vous pour freiner vos actions… »


Jurgen ADENOER : « Et nous savons où se trouve ce Nikolaï KASPATINOFF ? »

Helmut SPRILER du BfV : « Non. Nous avons très peu d’éléments sur lui. Nous ne savons pas où se trouve son lieu d’habitation, ni sa base de repli. »


Jurgen ADENOER : « Comment faire pour savoir où se trouve cet individu pour l’arrêter et l’interroger ? »

Oskar FINDER, directeur du GSG9 : «  C’est pour cela que vous êtes ici. Nous allons vous exposer un plan simple mais risqué… »













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire