samedi 17 novembre 2018

Méthodologie du Maintien de l’ordre face aux manifestations actuelles

Méthodologie du Maintien de l’ordre
face aux manifestations actuelles

Mise à jour: 27/07/2021



CRS touchés par un jet de cocktail Molotov à Paris le 01 mai 2017
Les dernières années ont montré une confrontation régulière et violente d’individus s’en prenant aux forces de l’ordre pour en venir au contact, voire à les faire reculer, dans une idéologie de combat urbain et d’anarchie.



CRS Manifestants s'en prenant à des gendarmes mobiles le 01/12/2018
La France a connu durant la fin d'année 2018 et toute l'année 2019, de vives tensions autour de mouvements appelés "Gilets Jaunes" et de nombreuses situations de violences ont eu lieu de par et d'autres, sujet qui sera abordé plus bas dans cet article.


CRS s’approchant du jardin des Plantes à Paris le 01/05/2018
Lors de manifestations précédentes en France, comme le 1er mai 2018, la méthodologie des Forces de l’Ordre a été d’être à distance, mais mobiles, sur les rues parallèles de la manifestation, pour éviter au maximum le contact.


3 camions anti-émeute à Paris le 01/05/2018
L’utilisation de canons à eau a aussi servi à tenir à distance des individus violents, habillés de noir pour la plupart.



Individus se déplaçant en technique de "Black Bloc" à Paris le 01/05/2018
Ces individus se déplaçent en groupe pour éviter d’être arrêté en cas d’agression contre les Forces de l'Ordre ou de destruction de biens publics ou privés. 
Cette méthode est connue sous le nom de « BLACK BLOC ».

>>> Cliquez ici <<<  


Compagnie de Sécurisation de la Préfecture de Police de Paris en 2016 face à des manifestants
Le maintien de l’ordre à la française est reconnu et enseigné à de nombreuses forces de l’ordre à travers le Monde. La doctrine française étant de : « maintenir à distance, éviter de blesser le plus possible », doctrine qui a été développée avec le temps, de par son histoire des manifestations régulières sur son territoire:

>>> Cliquez ici <<<


Forces de l'ordre repoussant des manifestants dans une rue de Paris en mai 68
Lors des émeutes de 1968 en France, ce contact avec des manifestants violents a découlé sur des milliers de blessés côté manifestants, ainsi que du côté de la Police.



Entrainement de gendarmes mobiles à St Astier
De là, a découlé, un centre de formation et d’entrainement de la Gendarmerie, le CNEFG, se trouvant à St Astier, qui configure dans un endroit, une ville avec ses rues étroites ou avenues, ou un village, ou encore une zone rurale.

 
>>> Cliquez ici <<<


Force de Police Suisses lors d'une formation au CNFEG de St Astier en France
Comme l’expliquait, le Général Bertrand CAVALIER, qui a commandé le CNEFG et est devenu un spécialiste du Maintien de l’Ordre, interrogé pour un article pour Europe 1, le 03 mai 2018 : En 2017, pas moins de 40 formations ont eu lieu, dans 30 pays différents. Nos CRS ont initié 1.500 stagiaires aux techniques d’intervention en montagne, à la sécurité routière, mais surtout au maintien de l’ordre, à la gestion, sans violence, des manifestations. La liste de ces pays reste confidentielle, mais on sait que la Jordanie, l’Afrique du Sud, le Canada ont fait appel dans le passé, à nos services, dont le savoir-faire, en terme d’émeutes notamment, est vraiment reconnu."


Marines USA ors 'une formation en maintien de l'ordre au CNEFG à St Astier Décembre 2014
" Des responsables canadiens nous l’ont confié : à Toronto en 2010, des Black Blocs avaient ravagé des commerces en marge du G20, entraînant une réaction policière disproportionnée, avec des centaines d’arrestations, des blessés. La capacité à éviter les drames de la police française intéresse l’étranger.
Notre gendarmerie forme, elle aussi, des centaines d’unités mobiles étrangères dans son centre d’entraînement de Saint-Astier, qui est mondialement reconnu. "

Vue d’un drone de la gendarmerie sur la ZAD de NDDL le 11/04/18
Lors des interventions pour l’évacuation de manifestants d’une zone près de Nantes, un nombre très important de grenades lacrymogènes avaient été utilisées dans l’optique de "les tenir à distance"

>>> Cliquez ici <<<


Gendarmes mobiles éclaboussés par de la peinture lors des émeutes du 01/12/18
Des émeutes sans précédent vont se dérouler fin 2018 et durant l'année 2019, lors de manifestations chaque samedi, contre le gouvernement, et qui vont entrainer  également l'application de la doctrine "de tenir à distance" avec ses limites:




Individu masqué s'en prenant à des véhicules de Gendarmerie le 16/03/2019 à Paris
Mais face à des violences répétées et des destructions de biens, les Forces de l'ordre vont appliquer 3 principes impliquant une "nouvelle doctrine" d'aller au contact:

 
Réflexion sur les Attitudes 
dans le Maintien de l'ordre en France, 
suite aux émeutes de Fin 2018 et début 2019
>>> Cliquez ici <<<




Individu masqué arrêté par des CSI lors d’une manifestation le 01/12/18
Voici ces trois principes pris en compte :
1 – Mieux préparer et anticiper les manœuvres d’ordre public

2- Garantir l’application pleine et entière du droit
3- Mieux expliquer et toujours communiquer sur le sens de l'action engagée.





Motards de la Garde Républicaine lors d'un renfort pour les BRAV-M le 20/04/19
Depuis le 20 avril 2019, des "BRAV-M" ont été mis en place. Il s'agit de binômes à motos qui permettent de projeter rapidement des Forces de Maintien de l'ordre dans des endroits violents:

 >>> Cliquez ici <<<
 
Pompiers d'une MIR accompagnant une BRAV-M dans les rues de Paris en 2020
Depuis 2020, des pompiers de Paris accompagnent les BRAV-M. Ces unités sont appelées MIR pour "Moto d'Intervention Rapide"  
 
Ils les suivent et ont pour missions: 
- La sauvegarde des biens et des personnes (forces de l'ordre, badauds ou manifestants)
- Le traitement de la première urgence pour préparer l'évacuation vers une ambulance
- L'extinction des feux naissants de petite intensité sur les lieux d'une manifestation
 
Voici une vidéo de présentation de ce service 
des pompiers de Paris
 


Policier allemand de liaison
La technique de la concertation et du dialogue sont également de plus en plus employées dans de nombreux pays, et permettent de faire moins de conflits et de blessés de par et d'autres: Elle est aussi connue sous différentes formes, appelées  "Technique de la Désescalade" ou aussi "Logique de Déconflixion".

>>> Cliquez ici <<<


Manifestation contre le sommet de l’OTAN à Lisbonne au Portugal, du 19 au 21 novembre 2010
L’idée est de canaliser, de communiquer et d’échanger avec les manifestants. Le projet GODIAC, réalisé entre 2010 à 2013, a rassemblé une douzaine de service nationaux ou territoriaux et 8 centres de recherches réunissant 12 pays européens, et a permis d'avoir des cas concrets dans le maintien de l'ordre.

>>> Cliquez ici <<<


Contrôle d'identité de manifestants par la police danoise lors de la Conférence sur le climat en 2010
 Il est intéressant de voir que différents pays qui ont été dans ce projet, ont continué cependant des techniques appelées selon les pays "d’Engagement", de "Containment" ou de "Kettling". Elles consistent à encercler des groupes violents pour ensuite les arrêter.


Policiers allemands regroupant des manifestants pour un contrôle d'identité
De nombreux pays l’ont fait ou le font encore : dans certains Länder allemand, cela est encore réalisé,

Les Bereitschaftspolizei allemandes


Encagement suisse le 1er mai 2011 à Zurich pour un contrôle d'identité de manifestants
ainsi que la Suisse,

Les Forces Anti-émeute Suisses


"Kettling" réalisé par la Police Anglaise
ainsi qu’au Royaume-Uni.

Les forces anti-émeute anglaises


Policiers italiens se regroupant avec des commissaires en civil devant pour servir d'intermédiaires 
entre manifestants et Forces de l'Ordre
et en Italie,

Les forces anti-émeute italiennes



Manifestation en 2013 lors de la commémoration des 45 ans de la répression militaires 
contre des étudiants en 1968
Ceci pouvant entrainé des violences. On se rappelle en effet,en 1968, à MEXICO, au Mexique, cette technique qui avait entrainé plus de 50 morts. En 2013 lors de la commémoration de cette répression militaire, celle-ci avait dégénéré en de violents affrontements...  (> Lien en cliquant ici <)  …


Manifestants à Londres étant entourés de policiers anglais
Si l’on reprend la méthodologie anglaise, c’est de séparer le groupe, puis de procéder à des contrôles d’identité. Son origine se trouve dans une jurisprudence allemande du nom de  « BROKDORF », rendue par la Cour Constitutionnelle allemande en 1985, qui indique que la Police doit différencier les manifestants en fonction de comportements pacifiques ou violents. Cette méthode est cependant très encadrée : le jugement raisonnable de l’imminence d’une violation de la paix, la nécessité des mesures prises et leur proportionnalité.


 
Manifestants contre un G8 à Rostock en Allemagne
Les allemands qui pratiquent ce type d’actions appelées « Polizeikessel » ou aussi « Einkesselung » ont deux manières de procéder :
Soit d’accompagnement encerclé d’un groupe de personnes de sorte que les participants ne puissent quitter la manifestation,


Individus habillés de la même manière et dissimulant leur visage lors d'une manifestation en Allemagne
soit un encerclement sur un point fixe dans le but d’effectuer des interpellations uniquement après dissolution d’une manifestation, et si des manifestants sont soupçonnés d’avoir commis des infractions ou s’apprêtent à en commettre avec ce qu’ils ont sur eux ou dans leur sac…


Liaison Officer en Angleterre
Cependant, la Police Anglaise donne priorité au contact par le biais de « liaison officers », placés soit dans la manifestation, soit aux alentours.


Policier allemand en charge de la communication
On le retrouve également en Allemagne, avec les « Anti-konflik Team »,


Equipes de médiation - Canada
ainsi que dans de nombreux pays occidentaux comme avec « l’Event Police » au Danemark, les " Peace Units " aux Pays Bas, les « Special Police Tactics » (SPT) en Suède,  les "Agents de Médiation" au Canada, ou encore le modèle de la Suisse Romand dit des « Trois D » (Dialoguer, Désamorcer, Défendre).


 
Gendarmes mobiles protégeant un engin de chantier près de Bure le 22/02/18
Pour revenir à la France, suite aux dernières analyses françaises en 2018, lors de conflits en région nantaise, de manifestations et d’occupation d’universités en début d’année, et sur un site d’enfouissement de déchets à Bure, la France a donc adopté une nouvelle doctrine majeure : 
la judiciarisations des fauteurs troubles 
Ceci tournant autour de trois principes :
1- Mieux préparer et anticiper les manœuvres d’ordre public
2- Garantir l’application pleine et entière du droit
3- Mieux expliquer et toujours communiquer sur le sens de l’action engagée.


Caméra piéton des forces de police
Pour cela, des moyens sont mis à disposition, comme pour exemple des caméras piétons sur les Forces de l’Ordre, comme l’ont été 300 gendarmes mobiles, lors des évacuations de Notre Dame des Landes, en 2018, permettant ainsi d’avoir des preuves en image.


Tribunal de Paris, le 21/09/17, au procès des 9 agresseurs 
qui ont brulé une voiture de police et agressés un policier le 18 mai 2016
Ainsi que des enquêtes menées, suite à des actes graves commis sur les Forces de l’Ordre et sur les biens publics et privés, comme on peut se souvenir, avec l’arrestation de neuf activistes qui avaient détruit et brulé une voiture de police, en marge de manifestations en 2016.


Gendarmes mobiles filmant des manifestants
Cette doctrine est maintenant de plus en plus adoptée dans l’ensemble des pays occidentaux pour éviter que ne se crée un déséquilibre violent entre manifestations pour des revendications et émeutes incontrôlables.



Cabane de chantier brulée sur les Champs Elysées le 01/012/18
Cependant, les émeutes occasionnées le 24 novembre et le 01 décembre 2018 à Paris sur les Champs Elysées, imposent une nouvelle réflexion sur la Méthodologie  et les conditions d'emploi des Forces de Maintien de l'Ordre, face à des émeutes dites "Insurectionnelles".




Vidéo de l'Audition du Ministre de l'Intérieur le 03/12/18 à la Commission des Lois
Durant l'audition du Ministre de l'Intérieur à l'Assemblée Nationale, le 03/12/18, il a été fait mention de la fatigue et la fragilité des effectifs. Cela fait aussi partie d'une réflexion à avoir, du fait de la durée des engagements face aux manifestations: Il a été rappelé qu'en 2008, 31.167 gardes mobiles et CRS cumulés constituaient les Forces de Maintien de l'Ordre (M.O).

En 2018, il y a 26.800 membres du M.O. Les raisons de cette baisse d'effectif s'expliquent par les faits suivants: 15 escadrons de gendarmerie ont été supprimés et l'effectif des CRS n'a pas changé, mais la composition de leurs effectifs de deux tiers des Compagnies est passé à trois sections contre quatre auparavant, augmentant ainsi le nombre de Compagnies, mais pas l'effectif...

 
Réflexion sur les Attitudes 
dans le Maintien de l'ordre en France, 
suite aux émeutes de Fin 2018 et début 2019
>>> Cliquez ici <<<



Lien à suivre
 sur le maintien de l'Ordre en France 
de l'année 2000 à nos jours


Lien sur la partie 5 - De 2018 à nos jours
>>> Cliquez ici <<<


Découvrez aussi sur GSG9 1/87:



Des dioramas sous différentes échelles:













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire