jeudi 21 mars 2019

Déploiement de Militaires français dans le contrôle des foules

Déploiement de militaires français
dans le Contrôle des Foules

>>> en cliquant ici <<<

Mise à jour:11/0/2020



Etablissement bancaire incendié en marge des manifestations des Gilets Jaunes le 16/03/2019
Suite aux débordements violents lors du 18ème acte des Gilets Jaunes, sur Paris, le samedi 16 mars 2019, le gouvernement français a demandé à ce que des soldats de l’Opération Sentinelle soient déployés le samedi 23 mars 2019 pour protéger certains bâtiments officiels.


 
Barricade en feu sur un boulevard de Paris menant à l'Arc de Triomphe, le 1er décembre 2018
La demande avait été déjà faite par un syndicat de Police française en décembre 2018 suite au premier débordement violent du 1er décembre 2018.

 
>>> Cliquez ici <<<

et 



Gendarmes mobiles à Bordeaux le 08/12/2018
En matière de maintien de l’ordre, le code de la Défense classe 
les forces armées selon trois catégories :
Article D1321-6
« les formations de la gendarmerie départementale et la Garde Républicaine constituent les forces de première catégorie. Les formations de la gendarmerie mobile constituent les forces de deuxième catégorie. Les formations des forces terrestres, maritimes, aériennes et les services communs, ainsi que les formations de la gendarmerie mises sur pied à la mobilisation ou sur décision ministérielle constituent les forces de troisième catégorie »


Militaires protégeant l’enceinte du Bourget où se déroulait la Réunion de la COP 21 en 2015
La présence de militaires dans des bâtiments officiels avaient déjà eu lieu lors de la COP 21 en novembre 2015 à Paris, pour augmenter le nombre d’unités de maintien de l’Ordre CRS et gendarmes mobiles, pour les manifestations dans Paris. 
>>> en cliquant ici <<<


Militaire français en combinaison de contrôle des foules
L’article D1321-9 précise « que les forces de troisième catégorie sont destinées en priorité à des missions tendant à renforcer les unités de première et deuxième catégories, ainsi que les forces de police, ainsi qu’à des missions de protection. En dernier ressort, elles peuvent être requises pour des opérations de force nécessitant des mesures de sûreté exceptionnelles. »


 Démonstration de contrôle des foules de militaires français en septembre 2009 à Saumur
Il faut savoir que l’Armée française entraine certaines de ses unités à  la formation du Contrôle de Foule (CF), appelé également en anglais Crowd and Riot Control  (CRC).



Entrainement de contrôle des foules de militaires français le 19/12/2013 Novo Solo au Kosovo
Elle a été confrontée au Kosovo dans les années 2000, ainsi qu’en Cote d’Ivoire, lors de l'opération LICORNE, à protéger ses bases militaires implantées en OPEX (Opérations Extérieures) face à des manifestants locaux, parfois très hostiles.


Démonstration de Contrôle de Foule de militaires français en septembre 2009 à Saumur
L’équipement est le même que celui du maintien de l’ordre que possèdent certaines unités de police, de CRS, et de gendarmerie mobile, avec boucliers, matraques souples et protection des membres, à ceci près que les militaires conservent leur fusils mitrailleurs.
Dans le cadre des formations, celles-ci sont dispensés par des formateurs de la Gendarmerie Mobile.


Exercice du 11/08/2012 au Camp militaire de Port Bouët en Cote d’Ivoire
Selon les endroits, des camions lanceur d’eau prévu pour éteindre normalement des feux peuvent également repousser des manifestants ou personnes violentes.


Exercice du 11/08/2012 au Camp militaire de Port Bouët en Cote d’Ivoire
Ils peuvent également utiliser des lances à incendie dans le même ordre d'idée, comme ici, lors de l'exercice du 11/08/2012 au Camp militaire de Port Bouët en Cote d'Ivoire.


 
Voici une vidéo d’une compagnie s’entrainant en 2017,
dans le camp de Sissones en France pour une projection au Mali.


Exercice du 11/08/2012 au Camp militaire de Port Bouët en Cote d’Ivoire
Le but de ces formations sont de gérer, maitriser et repousser des manifestants qui pourraient s'approcher de sites sensibles. 
Ils peuvent également lancer des grenades lacrymogènes ou fumigènes, dans un cadre stricts de la Loi.


>>> Cliquez ici <<<


Vidéo du 18 mai 2016 
devant le Musée des Armées aux Invalides
Les militaires de l’opération Sentinelle ont dû déjà faire face à du contrôle de foule, en 2016, comme sur cette vidéo où l’on voit des militaires empêcher des manifestants de pénétrer dans le Musée des Armées situé aux Invalides à Paris.


 
Militaires américains avec des gendarmes mobiles en  décembre 2014 
lors d’un entrainement au CNEFG de St Astier
La France forme également d’autres unités étrangères à son école de St Astier, comme ici les Marines américains basés en Espagne, et pouvant se déplacer pour renforcer une ambassade américaine en Afrique ou au Moyen Orient.

>>> Cliquez ici <<<



Exercice du 11/08/2012 au Camp militaire de Port Bouët en Cote d’Ivoire
Le but des militaires de l’Opération SENTINELLE n'a pas été d’être dans les rues, mais d’éviter toute intrusion de bâtiments sensibles gouvernementales ou appartenant à l’Armée. 
Si des personnes violentes avaient tenté des actions contre les bâtiments ou grilles, à l'extérieur, ce sont les DAR (Dispositif d’Action Rapide) qui interviendront, épauler par des compagnies de CRS ou d’Escadrons de Gendarmerie Mobile, comme cela avait été fait le 08 et 15 décembre 2018.




Militaires face à la Tour Eiffel sur l'Esplanade du Trocadéro à Paris effectuant leur mission SENTINELLE
Pour rappel, l'opération SENTINELLE, mobilise entre 7.000 à 10.000 soldats sur le territoire français en fonction de la menace. Le dispositif s'est adapté par rapport à l'actualité et au risque d'attentat.





 
Militaires français sur une place à Nice
A noter également, le niveau d’Etat de siège. Cette situation est supérieure à l’Etat d’urgence. Il ne peut être mis en œuvre que sur une partie du territoire, après délibération du conseil des Ministres et avec une signature présidentielle, lorsqu’il y a péril imminent du fait d’une insurrection armée ou d’une guerre. Pendant l’Etat de siège, il y a un transfert de pouvoirs des autorités civiles aux autorités militaires.

>>> Cliquez ici <<<


Militaires près de la Basilique du Sacré Coeur à Paris
Ce dispositif d’Etat de siège en France n’a encore jamais eu lieu.
La prolongation de l’état de siège au-delà de 12 jours est soumise à l’autorisation du Parlement. La France a cependant préparé des Forces Spéciales du COS pour intervenir en cas de fusillades dans des villes :


Réservistes protégeant une rue lors d’une manifestation en soutien à George FLOYD en mai 2020

Les méthodes diffèrent de pays à pays sur l'utilisation de leur armée dans ce type de situations. Les USA, par exemple, utilisent depuis de nombreuses années, les réservistes de la Garde Nationale dans la gestion d'émeutes possibles sur leur territoire en dernier ressort.
 

Découvrez également sur "GSG9 1/87":


Les forces anti émeute
>>> Cliquez ici <<<

>>> Cliquez ici <<<



Découvrez aussi sur "GSG9 1/87"
 des dioramas sous différentes échelles:

>>> Cliquez ici <<<


>>> Cliquez ici <<<


>>> Cliquez ici <<<


>>> Cliquez ici <<<





et la web série au 1/87

" GSG9 1/87 - Unité spéciale "










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire