jeudi 9 juin 2016

Actions à faire suite à un accident nucléaire majeur



Actions à faire 
suite à un accident nucléaire majeur en FRANCE


Voici des conseils dans la Rubrique "Situation d'urgence: Agir Avant, pendant, Après" sur les actions à adopter suite à un accident ou une menace nucléaire majeur.
-----------------------------------------------------------

Agir avant

Préparer l’équipement nécessaire (médicaments, papiers d’identité, lampe de poche, nourriture, boisson etc.), détaillé dans le Guide de préparation aux situations d’urgence.
Pour la population résidant ou travaillant près d’un site nucléaire 
Demander à sa mairie les brochures d’information qui sont systématiquement éditées par la Préfecture et l’opérateur industriel. Elles informent clairement sur les signaux d’alerte et indiquent avec précision toutes les mesures à prendre en cas d’accident.



Prévoir des moyens permettant le confinement pour son habitation : bandes adhésives, mastic, tissus pour calfeutrer les portes, fenêtres et bouches d’aération. 

En cas d’accident ou d’incident sérieux sur une installation nucléaire entraînant des rejets contenant de l’iode radioactif, la prise de comprimés d’iode stable est décidée par le préfet qui en informe la population. L’iode stable permet de saturer la glande thyroïde afin d’éviter que de l’iode radioactif ne vienne s’y fixer.

En 1996, pour les populations qui résidaient à proximité d’une centrale nucléaire, à l’intérieur de la zone de 10 km couverte par le plan particulier d’intervention (PPI), le choix a été fait de doter chaque famille de comprimés d’iode sous forme d’iodure de potassium (à raison d’une boîte de 10 comprimés par foyer, deux boîtes pour les familles nombreuses) mais aussi de constituer des stocks dans les entreprises et dans les lieux ouverts au public tels que les établissements d’enseignement. Une nouvelle campagne de distribution a été réalisée au deuxième semestre 2009.


Si vous n’avez pas reçu vos comprimés d’iode, si vous avez perdu vos comprimés d’iode ou si vous êtes nouvel arrivant dans une zone PPI, vous pouvez vous en procurer auprès de votre pharmacie d’officine.


Vous pouvez participer aux réunions de la Commission locale d’information qui se tient régulièrement dans le périmètre formé par un rayon de 10 km autour du site industriel nucléaire.



Pour la population résidant ou travaillant hors des zones couvertes par un Plan Particulier d’Intervention (PPI)
La circulaire interministérielle  N°DGS/DUS/2011/340 et N°DSC/2011/64 du 11 juillet 2011 relative au dispositif de stockage et de distribution des comprimés d’iodure de potassium hors des zones couvertes par un plan particulier d’intervention (PPI) encadre l’actualisation des modalités de stockage, de distribution et de mise à disposition de la population nationale de comprimés d’iode stable, en cas de nécessité.

Un stock national de 120 millions de comprimés d’iode stable dosés à 65mg ainsi été constitué et positionné sur le territoire national, avec notamment dans chaque département la constitution d’un ou plusieurs stocks amorce.

Les Préfets de chaque département, en lien avec les acteurs territoriaux concernés, ont identifié des sites proximaux de distribution des comprimés d’iode à la population.
Ces sites seront activés et alimentés immédiatement à partir des plateformes de stockage départementales en cas de menace radiologique impliquant de l’iode radioactif et sur décision du Préfet de département. 


-----------------------------------------------------------
Agir pendant


Rester à l’écoute des consignes données par les autorités locales, notamment grâce aux nouvelles diffusées sur les ondes des radios départementales, régionales, notamment celles du service public de Radio France.


Éviter de téléphoner pour laisser les secours disposer au mieux des réseaux.
En cas d’accident ou d’incident sérieux sur une installation, la prise d’iode stable par la population est décidée par le préfet qui en informe la population. 



Si vous êtes à l’extérieur

Si les services de secours demandent de se mettre à l’abri : rejoindre un lieu clos et y rester confiné. Respecter les consignes de confinement, c’est-à-dire: boucher toutes les entrées d’air (portes, fenêtres, aérations…), arrêter la ventilation et la climatisation.


Ne pas chercher à rejoindre les membres de sa famille s’ils sont à l’extérieur.


Éviter de téléphoner pour laisser les secours disposer au mieux des réseaux.


Se rendre de préférence dans une pièce possédant une arrivée d’eau.


Allumer la radio et ne sortir qu’en fin d’alerte ou signal sur ordre d’évacuation.



Ne pas toucher aux objets (à son véhicule notamment), aux aliments, à l’eau.


S’il pleut, laisser à l’extérieur tout ce qui aurait pu être mouillé par la pluie (parapluie, chaussures, manteau, imperméable...).


Si l’on est dans un véhicule, gagner un abri (immeuble, logement..) le plus rapidement possible. Un véhicule n’est pas une bonne protection.



Suivre les consignes d’évacuation des zones concernées, le cas échéant.




Si vous êtes à l’intérieur, que ce soit
 votre logement ou votre lieu de travail



Si les services de secours demandent de se mettre à l’abri : respecter les consignes de confinement, c’est-à-dire : boucher toutes les entrées d’air (portes, fenêtres, aérations…), garder les fenêtres et toutes les ouvertures fermées, arrêter la climatisation, la ventilation et le chauffage, boucher soigneusement les fentes des portes, fenêtres et bouches d’aération.


Ne pas chercher à rejoindre les membres de sa famille s’ils sont à l’extérieur. Ne pas aller chercher ses enfants à l’école : les enseignants connaissent les consignes de sécurité et les mettront à l’abri.



Éviter de téléphoner pour laisser les secours disposer au mieux des réseaux.


Se rendre de préférence dans une pièce possédant une arrivée d’eau.


Allumer la radio et ne sortir qu’en fin d’alerte ou signal sur ordre d’évacuation.


Si l’on craint d’avoir été exposé à des poussières radioactives, se débarrasser de ses vêtements (Manteau, veste, chaussures éventuellement...) en les plaçant dans une corbeille avant de rentrer dans un lieu clos.

Se doucher et changer tous ses vêtements si possible.

Ne pas quitter le lieu où l’on est sans en avoir reçu l’autorisation.



Si l’ordre d’évacuer est donné:

Rassembler ses affaires personnelles indispensables : papiers, argent liquide, médicaments.

Couper le gaz et l’électricité.


Suivre strictement les consignes données par les services de secours.


Fermer à clé les portes extérieures.


Se diriger avec calme vers le point de rassemblement fixé


=> Il faut rester à l’écoute du message des autorités locales pour connaître la durée de la mise à l’abri, les consignes pour la prise de comprimés d’iode et éventuellement l’évacuation des lieux.

-----------------------------------------------------------

Agir après 

Lorsque vous sortez

Ne pas toucher aux objets, aux aliments, à l’eau qui ont pu être contaminés.
 
Ne pas consommer les fruits et légumes cueillis dans la zone contaminée.
 
Ne pas consommer de lait collecté dans la zone atteinte.


Suivre les consignes données par les autorités concernant l'occupation et l'usage des sols éventuellement contaminés par des rejets issus d'un accident radiologique

-----------------------------------------------------------






 
>>> Cliquez ici <<<


http://www.risques.gouv.fr/risques-majeurs/anticiper-une-situation-durgence
Lien gouvernemental français
 sur la prévention des Risques Majeurs 
>>> Cliquez ici <<<


De même 
un service d'alerte et d'information de la population française
a été lancé le 08 juin 2016:





 





Découvrez aussi sur ce blog





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire