vendredi 10 août 2018

Le remplacement des VBRG de la Gendarmerie Française

Le remplacement des VBRG 
de la Gendarmerie Nationale Française


Mise à jour: 10/08/2018


Les VBRG, pour Véhicule Blindé sur Roues de la Gendarmerie, sont des véhicules qui ont été conçu en 1969 et mis en service en 1974.



VBRG devant un barrage sur la ZAD de NDDL le 10/04/18
En 2005, les députés indiquaient que ces véhicules étaient "hors d'âge". (Lien sur le rapport de 2005 en cliquant ici) Depuis cette date, ces véhicules sont passés de 153 unités à 84 VBRG en 2018. Le fait entre autre d'un véhicule conçu en 1969 et dont les pièces de rechange manquent...


VBRG proche d’un squat qui vient d’être détruit le 09/04/18
Leur renouvellement est évalué à 42 millions d'euros, budget non validé actuellement. (Lien sur cette estimation en cliquant ici). Les besoins étant d'une centaine d'exemplaires pour la Gendarmerie Nationale.


VBRG dégageant une route en Guadeloupe en 2009
En outre-mer, le niveau de violence est tel qu'il est nécessaire de posséder ce type de véhicule. Entre les barricades sur les routes et des situations de crise qui se dégradent rapidement, ce type de véhicule est adapté.



Intervention de VBRG en 2018 dans la zone de Notre Dame des Landes
Le Général LIZUREY, directeur de la Gendarmerie Nationale, a expliqué ceci lors d'un interview à Ouest France le 18/07/2018:
"Les VBRG sortent peu. Avec Notre Dame des Landes, c'est la première fois depuis qu'ils existent qu'ils sont sortis en métropole pour le maintien de l'ordre. D'habitude, on les utilise pour des missions de secours, comme lors de chutes de neige. Jusqu'à présent, on les mettait en réserve mais c'est la première fois qu'on les a engagés réellement. Or, ça fait 45 ans qu'ils existent. Outre mer, en revanche, on les utilise régulièrement. On a par exemple une composante blindée extrêmement importante en Nouvelle Calédonie parce que les VBRG permettent de dégager les routes avec leur lame."



Vidéos de leurs interventions lors de l'évacuation 
de la ZAD de NDDL en avril 2018







Jets de projectiles et de cocktails Molotov sur un VBRG sur la ZAD de NDDL le 11/04/18
"Notre Dame des Landes a permis de montrer leur utilité. Ils nous ont été bien pratiques pour dégager les départementales bloquées par les Zadistes et pour démonter plus de 210 barricades au total. Démonter une barricade en feu à la main, c'est difficile. L'un des VBRG a été sérieusement endommagé car il s'est retrouvé bloqué dans une barricade enflammée. L'équipage a eu très très chaud, littéralement."

>>> Cliquez ici <<<

>>> Cliquez ici <<<


Individus masqués devant un VBRG sur la ZAD de NDDL le 10/04/18
"Ce n'est pas le chant du cygne puisque le ministre de l'intérieur a rappelé à St Astier, son intérêt pour le maintien de la capacité blindée. On a besoin d'une centaine d'exemplaires. On ne va pas lancer un nouveau programme mais on travaille sur des options. Soit les refaire, les remotoriser. Soit acheter sur étagère (cela signifie acheter du matériel neuf sur catalogue) et les adapter au maintien de l'ordre. Une des pistes, ce sont des VAB de l'Armée de terre. J'ai besoin qu'on me rajoute une lame devant. Il y a des travaux en cours sur cette option."

VAB de l'Armée française
"L'avantage, c'est que l'armée de terre, s'engageant sur le programme "SCORPION" aura moins besoin de VAB. Je suis prêt à en récupérer quelques-uns. Pas plus d'une centaine. Pour nous, le travail sous blindage, c'est de dégager une barricade, pas forcément de transporter des troupes. On n'est pas aujourd'hui dans une situation insurrectionnelle telle qu'on ait besoin d'un transport de troupes."


Réplique au 1/43 du TRM 2000 LAMA
La Gendarmerie avait testé ce véhicule sur base d'un camion Renault TRM 2000, nom de code "LAMA", mais n'a pas donné entière satisfaction.

Un EGAME en manoeuvre sur la zone de Sivens
La Gendarmerie teste également 7 exemplaires de l’EGAME, véhicule qui permet de réaliser certaines des missions du VBRG :



VAB transformé en VBMO lors du Salon MILIPOL de 2005
L'idée de remplacer les VBRG par des VAB (Véhicule de l'Avant Blindé de l'Armée de terre) vient du fait que la Défense va renouveler son parc de véhicules, d'ici 2025, soit plus de 500 véhicules. Cependant, plusieurs points négatifs se font jour: le premier étant la lame avant permettant de casser des barricades, difficile à concevoir sur un véhicule qui n'a pas été créé pour cela. L'autre point est la visibilité. En effet, le VAB a une faible visibilité à l'avant pour le conducteur qui le conduit. En cas d'intervention dans des manifestations, il faut avoir le maximum de visibilité.



On peut noter que les CRS ont reçu, ces dernières années, des véhicules anti-émeute équipés de lame avant.


Le TITUS de la BRI de Paris
Rappelons enfin qu'on a pu voir que face à la menace terroriste, la France a équipé ses unités d'intervention de nombreux véhicules blindés.

Affaire à suivre...



et la web série au 1/87

" GSG9 - Unité spéciale "
















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire