jeudi 7 juillet 2016

BRIMO, Brigada Móvil de los Mossos d’Esquadra

 
BRIMO - Brigada Móvil de los Mossos d’Esquadra   
La BRIMO pour Brigade mobile est l’unité du maintien de l’ordre du Mossos d'Esquadra, la police catalane espagnole.



Elle est née en 1992 et sa spécialité est le maintien de l'ordre public.



Elle intervient sur la Communauté autonome de Catalogne dont la population représente plus de 7,500, 000 d’habitants. Leur capitale est Barcelone.



Elle est déployée lors de grands événements sportifs et sociaux avec une forte concentration de personnes.



Elle intervient aussi dans les contrôles routiers et dans la lutte anti-terroriste. Leur personnel est équipé d’armes lourdes lors de ce genre d’opérations de contrôle.



Voiture des terroristes qui ont sévi à Cambrils le 18/08/2017
Elle est intervenue lors des attentats de Barcelone et de Cambrils le 17 et 18 aout 2017. L'un de ses membres a réussi à neutraliser 4 terroristes sur 5, lors de l'attaque de la station balnéaire de Cambrils.(Lien en cliquant ici)


La création la plus ancienne des Mossos d'Esquadra remonte au XVIII ème siècle. En 1719, une force armée est formée par des civils et des paysans, dont la fonction première est de sécuriser les lieux d'échanges commerciaux comme les foires, les marchés et les routes. Jusqu'alors, la sécurité publique était assurée par l'armée. 



Au début du XXème siècle, les Mossos d'esquadra se professionnalisent et s'apparentent à un corps de police moderne, au service des institutions catalanes.



Elle possède des fourgons adaptés contre les manifestations difficiles



et de camions « Canon à eau ».



Elle intervient aussi pour épauler les polices locales catalanes dans différentes missions.



L’effectif comprend plus de 500 membres et a plus de 60 fourgons anti-émeutes leur permettant de se déplacer rapidement et faire des barrages de rues ou de routes. 


L’effectif a grandi rapidement car en 2008, il y avait un peu plus de 275 membres.



Les canadiens ont réalisé un travail d’investigation lors du Sommet des Amériques en 2001 sur les catégories de manifestants : Quel que soit le pays, les manifestants ne sont pas homogènes. Ils se divisent en plusieurs catégories :



- Le manifestant qui demande l’autorisation de défiler et ne casse rien. 



- Le pacifiste moins commode, 



- L’adepte de la désobéissance civile et du sitting entravant délibérément les cérémonies officielles. 



Mais c’est en marge de ces groupes majoritaires que sévissent 
les «catégories dangereuses»: 
- Les casseurs d’abord, pour lesquels la manifestation sert d’alibi; 
- Les «black blocs» ensuite, groupes constitués d’autonomistes et d’anarchistes, de mieux en mieux équipés.


L'Espagne a participé au projet GODIAC dans l'analyse et la recherche de nouvelles méthodes de maintien de l'ordre et de dialogues avec les manifestants. 





Voici une vidéo lors de manifestations dans les rues de Barcelone:




 
Elle intègre les 5 autres corps qui assurent aussi la sécurité et le maintien de l’ordre sur l’ensemble du territoire espagnol.


Découvrez aussi sur ce blog:




Un épisode de GSG9 1/87 qui se déroule en Espagne:















DIORAMAS AU 1/87



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire