dimanche 10 juillet 2016

Territorial Support Group England

Territorial Support Group
Le Territorial Support Group (TSG ou appelé aussi CO 20) signifiant Groupe de Soutien Territoriale est une unité du London Metropolitan Police Service en charge du maintien de l’ordre lors des manifestations sur Londres et sa grande banlieue.


Il est composé de plus de 800 membres.


Il peut être épaulé par le PSU pour "Police Support Unit"


Créé en 1982 , il remplace le service Special Patrol Group. On distingue les agents du TSG avec un U sur leurs épaulettes.


Ils ont différentes missions comme sécuriser la capitale contre le terrorisme, intervenir rapidement face à des troubles dans les rues et de réduire la criminalité en soutien aux polices locales.


Formé au rétablissement de l’ordre, le TSG est équipé pour ses membres de protections comme casques, bouclier et de renforts sur la tenue.


Les formations sont régulières car ils peuvent être confrontés
 à toutes sortes de manifestants.



Dans le cadre de la réponse rapide contre le terrorisme il travaille en étroite collaboration avec les ARV ( Armed response Vehicle)(Lien en cliquant ci-dessus)


Le TSG est composé de 5 bases réparties dans Londres : Le 1TSG basé à Paddington Green, le 2TSG basé à Alperton, le 3TSG basé à Chadwell Heath, le 4TSG basé à Catford, et le 5TSG basé à Clapharm.


Les canadiens ont réalisé un travail d’investigation lors du Sommet des Amériques en 2001 sur les catégories de manifestants : Quel que soit le pays, les manifestants ne sont pas homogènes. Ils se divisent en plusieurs catégories :


- Le manifestant qui demande l’autorisation de défiler et ne casse rien. 


- Le pacifiste moins commode, 


- L’adepte de la désobéissance civile et du sitting entravant délibérément les cérémonies officielles. 


Mais c’est en marge de ces groupes majoritaires que sévissent 
les «catégories dangereuses»
- Les casseurs d’abord, pour lesquels la manifestation sert d’alibi; 


- Les «black blocs» ensuite, groupes constitués d’autonomistes et d’anarchistes, de mieux en mieux équipés.


Le TSG intervient en soutien lorsque le London Metropolitan Police Service est débordée par des violences qui nécessitent des hommes mieux équipés


En 2009, des manifestations ont eu lieu dans la City de Londres contre le G20, 
où là aussi, les TSG ont été déployés

Vidéo de ces manifestations de 2009





Lors des émeutes de 2011 dans le nord de Londres qui ont engendré une vague d’émeutes dans d’autres villes d’Angleterre, le TSG a été très mobilisé.


De nombreux pillages ont eu lieu dans des magasins,


mais aussi des incendies de véhicules,


et de bâtiments...

Vidéos lors de ces émeutes:




L’une des pratiques du TSG pour contenir la foule est la barrière humaine.


Dans les situations de manifestations très fluides, ces barrières humaines du TSG sont en mesure de réagir rapidement en se décomposant et se reformant,


afin de protéger les cibles vulnérables de la manifestation,


ou d’encercler les manifestants dans un cordon stratégique étroitement contrôlé.


Si la foule n’est pas violente, ceci peut permettre de la repousser…


Par contre cette technique n’est pas sans conséquence face à des mouvements violents car les policiers sont au contact.


Le TSG peut aussi déployer d'énormes palissades métalliques,


 pour servir d’obstacles et canaliser les foules


De même, les forces de police peuvent déployer un principe de barrières,


très difficiles à défaire car verrouillées entre elles.



Pour limiter les débordements, les forces de l'ordre anglaises utilisent la logique de la désescalade 
comme expliqué ci-dessous grâce à des "Liaison Officer": 




Le Royaume-Uni a participé au projet GODIAC dans l'analyse et la recherche de nouvelles méthodes de maintien de l'ordre et de dialogues avec les manifestants. 





Cependant les actes d'agressions de plus en plus violentes posent une réelle réflexion comme vous pouvez le découvrir sur le lien ci-dessous:  




Pour intervenir, ils possèdent des fourgons renforcés face aux manifestants


et utilisent parfois des camions anti-émeute canons à eau

car ils peuvent s’en servir aussi comme moyen pour dresser un barrage.


Ces moyens fonctionnent bien en règle générale…


Enfin l’unité à cheval est aussi déployée pour disperser une foule.


Là aussi, le choix du contact avec les manifestants est dangereuse risquant des blessés de part et d’autres…


Mais elle est encore utilisée…


En 1990, contre des réformes Thatcher,  ces unités ont été déployées et où les charges à cheval ont été violentes...




et la présence de policiers et cavaliers au milieu de la foule
 montre le danger pour les 2 parties

Vidéos de cette époque





et ici une vidéo sur les Emeutes 
depuis 2010 au Royaume Uni




et d'autres sur diverses interventions:







Découvrez aussi sur ce blog:



DIORAMAS AU 1/87



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire