lundi 30 juillet 2018

Les flux migratoires vers l'Europe

Les Flux migratoires vers l’Europe .


Migrants qui ont réussi à escalader une grille de l'enclave espagnole de Ceuta au Maroc, le 26/07/18
Le 26 juillet 2018, plus de 800 migrants venant d’Afrique ont tenté d’entrer dans l’enclave espagnole de Ceuta, au nord du Maroc, en montant à l’assaut des grilles armés de bâtons, pierres et de spray enflammés à la manière de lance flamme, ainsi qu’en jetant de la chaux vive et des excréments sur les policiers de la Guardia Civile Espagnole en garde des grilles de protection.


Image d'illustration montrant des Migrants escaladant une grille 
menant à l'enclave espagnole de Melilla au Maroc il y a quelques années
600 migrants ont réussi à passer et plus de 130 d’entre eux se sont blessés sur les grilles et barbelés aux mains et aux jambes en les escaladant, ainsi que plus d’une quinzaine de gardes espagnoles, dont cinq ont dû être soignés pour des brulures au visage et aux bras. Déjà en février 2017, plus de 800 migrants avaient aussi réussi à entrer dans cet endroit en quatre jours.
>>> Lien sur un article de ces faits en cliquant ici <<<


Membres de la Guardia Civile espagnole essayant de faire descendre des migrants à Melilla
Cet endroit avec l’enclave espagnole de Melilla, aussi dans le nord du Maroc, sont les deux frontières terrestres entre l’Afrique et l’Union Européenne. Une fois à l’intérieur les migrants peuvent faire une demande de droit d’asile auprès de l’Espagne.

>>> Cliquez ici <<<



 
Vidéo de 2014 sur une tentative d’entrée sur l’enclave espagnole de Melilla au Maroc
Cet assaut figure parmi les moyens désespérés mais dangereux, que prennent les migrants pour entrer en Europe.


Données des flux migratoires pour l'année 2017 Sources: FRONTEX
Petite chronologie de ces flux migratoires massifs de ces dernières années : Les migrations vers l’Europe venant d’Afrique et du Moyen Orient ont provoqué des tragédies durant ces dernières années et provoquent des frictions entre les pays de l’Union Européenne. Depuis 2011 et les printemps arabes, les flux migratoires venant d'Afrique, du Sahel et du Moyen Orient sont constants, voire certaines années en augmentation. Les pays comme la Lybie et la Tunisie n’étaient pas auparavant des lieux de passage. Depuis, ils sont devenus, avec le Maroc et la Turquie, des lieux pour accéder à l’Europe par le biais de bateaux…


Bateau de migrants.
L’année 2014 est une année qui voit une explosion de l’arrivée des migrants: 280.000 arrivés dans l’Union Européenne, dont plus de 170.000 sur les côtes italiennes, et plus de 43.000 sur les côtes grecques, soit une augmentation par 4 par rapport à 2013.
Selon l’ONU, plus de 3.500 auraient péri durant la traversée vers l’Europe.


Policier hongrois à la frontière entre la Serbie et la Hongrie le 15/09/2015
L’année 2015 est aussi marquée par ces passages. La Hongrie et d'autres pays européens vont fermer leur frontière, créant un blocage, mais les migrants vont tenter de passer par les pays limitrophes.


Arrivée de migrants à la gare de Munich le 06/09/2015
La chancelière allemande, Angela MERKEL, devant cette arrivée massive, va faire un geste en décidant d’accueillir plus de 800.000 d’entre eux. Cette année là, les demandes d’asile vont atteindre un sommet avec plus de 1,260,000 demandes dans l’ensemble de l’Union Européenne.


Intervention de la Marine italienne pour aider un bateau de migrants
En mars 2016, un pacte migratoire est signé entre l’Union Européenne et la Turquie, pour accueillir tous les migrants et une aide financière à la Turquie pour cet accord, de 3 milliards d’euros, est budgétée… Ceci ralentit d’un coup les venues vers l’Europe arrivant de la Turquie.


Bateau venant de Lybie le 05/09/2017
En 2017, la Lybie devient la principale voie de passage, en passant par la Méditerranée. En effet, les migrants ne tentant plus de passer par la Turquie et la Grèce, essayent de passer sur des rafiots ou des bateaux de fortune, avec tous les risques que cela peut engendrer… On découvrira que des passeurs vendent également des migrants à des agriculteurs libyens et que ceux ci s’en servent comme esclaves sur leur exploitation.


Arrivée du navire Lifeline dans un port de Malte le 27/06/18
En 2018, l’extrême droite italienne arrive au pouvoir grâce à une coalition et lui permet d’arriver dans des ministères régaliens 
comme l’intérieur et les Affaires Etrangères. 
Le ministre de l’intérieur va décider d’interdire l’accostage de deux bateaux, l’Aquarius et le Lifeline, dans les ports d’Italie. La raison : des migrants sauvés en mer étaient à leurs bords. Depuis 2013, l’Italie a dû faire face à l’arrivée de plus de 600.000 migrants passés par leurs centres d’accueil. La montée des populisme dans différents pays de l’Union Européenne entraine donc des bouleversements électoraux.


Manifestation de PEGIDA, mouvement d'extreme droite allemande 
contre l'arrivée des migrants en janvier 2015
Angela MERKEL s’est retrouvée déséquilibrée, durant les élections de septembre 2017, et a dû accepter une coalition avec des membres de l’extrême droite allemande.


Gendarmes mobiles et policiers face à des migrants 
voulant aller au Royaume Uni en 2015
La France a dû aussi faire face à l’arrivée de migrants sur son territoire, mais à une plus petite échelle que l’Allemagne, l’Italie ou la Grèce. De nombreux migrants passant par la France pour rejoindre le Royaume-Uni, via Calais. 


Gendarmes mobiles face à des migrants devant le tunnel d'Eurotunnel en 2015
Mais le traité du Touquet, signé en 2003, Lien en cliquant ici, garantit la protection de la frontière franco-anglaise sur le sol français. Il a été augmenté de 50 millions d'euros par les anglais pour renforcer la sécurité autour de Calais en 2017 (Lien en cliquant ici). Cette situation empêche les migrants de continuer leurs voyages, se retrouvant ainsi bloquer dans la région des Hauts de France. 


CRS à Calais sécurisant l'accès à l'autoroute menant vers les embarcadères en 2015
Créant des tensions avec les forces de l’ordre protégeant les accès aux ports et à la zone sécurisée d'Eurotunnel.


Evacuation de 4.000 migrants Bd Stalingrad à Paris le 02/05/2016
La France va, par la suite, essayer de répartir les migrants sur le territoire français dans différentes villes pour ne pas créer de camps proches de Calais. 
Sur Paris, il existe peu de centres d’accueil. Il va alors se former de grands camps sauvages au nord de la capitale. Là encore, les forces de l’ordre vont intervenir pour les évacuer.


Camp de migrants dans le centre de Nantes, début juillet 2018
Mais la situation est difficile car aucun plan d’accueil n’est prévu au point de vue national. Les agglomérations françaises se retrouvent à gérer des situations qu'elles ne savent pas gérer du fait du nombre important de migrants. On va voir par exemple, en juin 2018, sur Nantes, un camp s’installer avec plus de 300 migrants.


Evacuation dans le centre de Nantes d'un camp de migrants le 23/07/2018
Des tensions auront lieu entre la Préfecture et la Mairie, chacun se renvoyant la balle sur comment les accueillir. Le camp sera finalement démantelé un mois plus tard, suite à des risques sanitaires en plein centre ville de Nantes. Les migrants seront répartis dans des villes de la région des Pays de la Loire. 
Loin de trouver une solution sur la manière de les accueillir, les opinions publiques font réagir les politiques pour que la situation d’accueil ne soit pas dans leur ville, de peur de créer un appel d’air et que d’autres migrants arrivent. Et l'inquiétude des élus est que les électeurs locaux soient tentés de voter pour des partis d'opposition, voire d’extrêmes…



Cette image de montée des populismes dans de nombreux pays de l’Union Européenne est caractérisée par un manque de réaction sur les mesures à prendre pour l’accueil, mais aussi le traitement en amont des migrants : réfugiés diplomatiques, victimes de guerre, migrants économiques, réfugiés climatiques. 

Tout se mélange et les opinions de chaque pays montrent, par leur vote extrême, un changement dans l’avenir de l’Union Européenne,
 à savoir se refermer les uns des autres.


On a pu le voir avec le BREXIT qui entraine l’économie anglaise dans la tourmente dans les prochaines années, mais aussi, à des blocages à venir dans des décisions européennes à prendre.



Contrôle de la Police Suédoise de migrants en janvier 2016
Lors des élections suédoises du  09 septembre 2018, le vote pour l'extrême droite a montré un changement dans le comportement aussi des discours des autres partis politiques suédois:

Dans l'émission « Un jour dans le monde » du 06/09/18 sur FRANCE INTER, un des sujets abordait cette situation. L’invité, Wojtek KALIONOWSKI, co-directeur de l’institut VEBLEN expliquait qu’ « entre 2014 – 2015, la population suédoise a cru de 2,5% soit 240.000 réfugiés. Transposé à la population en France, cela représenterait 1 million 200.000 réfugiés… Les gens qui sont entrés, ils vont rester. La percée de l’extrême droite suédoise a fait changer complètement le discours de tous les parties. » 


Manifestation anti-immigration à Stockholm, le 30/01/2016
Elise DELAY, une reporter de l’émission, envoyée spéciale pour ces élections nationales du 09/09/18 ajoute qu’  « en 20 ans, la part des immigrés dans la société suédoise est passée de 2 à 15%. C’est la crise migratoire de 2015 qui a fait basculer l’opinion suédoise, cette année là, 160.000 syriens sont arrivés. Une politique d’ouverture qui s’est retournée contre la gauche. Alors le premier ministre a droitisé son discours en fermant les frontières et en réduisant drastiquement le droit d’asile (20.000 entrées par an). Une députée de gauche assume : fermer les frontières est une vraie politique de gauche. Cela va permettre de prendre en charge et d’intégrer correctement tous les gens qui sont venus sur notre territoire. »



Mai 2013 - Stockholm
Ces situations ne font que raviver un mal-être général qui peut exploser à tout moment. Comme en mai 2013, où des émeutes avaient eu lieu dans des banlieues pauvres où vivent de nombreux immigrés.



Mai 2013 - Stockholm
Comme on peut le lire dans cet article de L’Express de 2013 en cliquant ici , la population d’origine étrangère a peu accès au Monde du travail suédois : L'Etat Suédois leur procure un logement et des allocations, cependant ils sont "parqués dans les banlieues ouvrières" construites dans les années 60-70 un peu partout à travers le pays. Le taux de chômage de l’époque touchait cette population, en 2012, pour exemple, de 9% dans la banlieue pauvre de Husby, quand celle de Stockholm était de 3,5%.



Soldats suisses durant l'exercice Sabilo Due en 2012
On peut noter qu’en 2012 et 2013, la Suisse avait déjà fait des simulations de fermetures de ses frontières avec les exercices militaires « Stabilo Due » et « Barbara Duplex ». 
>>> en cliquant ici <<<


Soldats suisses
A l’époque, les pays européens s’étaient moqués et ne comprenaient pas pourquoi la Suisse faisait de tels exercices. Et quelques années plus tard, ces mêmes pays sont dans une situation sur la défensive et sur une gestion de crise permanente, n’apportant aucune solution à moyens et longs termes…

Reportage de BFM sur cette simulation de 2012


Comoriens sur un Kwassa Kwassa
On peut voir, dans une plus petite mesure, ce qui se passe à Mayotte, avec le manque de prise de décision par les politiques alors que le phénomène est connu depuis une dizaine d'années: De nombreux comoriens, venant des trois Iles des Comores, entrent sur l’Ile de Mayotte, territoire français, grâce à des petites barques appelées "Kwassas Kwassas". Ils espèrent trouver une vie meilleure pour eux et leurs enfants. Selon les sources INSEE, quatre adultes sur dix sur l'Ile sont de nationalité étrangère et 70% sont en situation irrégulière.

Barrage sur l'ile de Mayotte le 13 mars 2018 contre l'insécurité sur l'ile
L'insécurité grandissante dans l'ile a entrainé, en 2018, le blocage des routes, par des mouvements de citoyens mahorais qui en avaient assez de cette situation.

Personnes expulsées de l'ile de Mayotte vers les Comores en février 2018
Le gouvernement de l’époque travaille alors sur la possibilité de changer les règles d’accueil du droit du sol : l’Ile de Mayotte se retrouverait sur un « statut extraterritorial » qui ne permettrait plus aux enfants nés sur l’Ile d’être français et d'augmenter la présence des forces de l'ordre, de faire plus de reconduite à la frontière et de trouver une solution avec le gouvernement comorien. 


Soldats hongrois construisant une barrière le long de la frontière entre la Serbie et la Hongrie 
Sachant qu’il est très difficile de garder les frontières d’un pays, est ce que les gouvernements européens vont prendre des mesures plus drastiques dans les années à venir en changeant leurs règles d’accueil pour satisfaire leurs opinions publiques ?


Logo de FRONTEX
On peut déjà le voir avec le "compromis sur les migrations" obtenu lors d'un sommet européen fin juin 2018 (lien sur un article présentant ce compromis). 
En effet, la gestion des migrants désordonnée par chaque pays européen et l'exploitation de groupes criminels profitant de la détresse humaine en faisant payer un prix du passage très cher doit s'arrêter. 
Pour cela, va être mis en place la création de "plateformes de débarquement" de migrants en dehors de l'Union Européenne, ainsi qu'une intensification des patrouilles de gardes côtes libyens, tunisiens, marocains...  De plus, les navires de FRONTEX (Agence Européenne des gardes frontières et gardes côtes européens) ou privés, et qui sont appelés au secours par les centres de coordination maritimes, débarqueront les personnes sauvées en mer dans le port sûr le plus proche, et ceci pouvant être des ports non européens.

 Dossier à suivre...

Cette page sera réactualisée régulièrement



et la web série au 1/87

" GSG9 - Unité spéciale "









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire