mardi 16 novembre 2021

Le Command Car Présidentiel Français pour les Défilés

 

Le Command Car  Présidentiel français
pour les Défilés Militaires du 14 juillet


Mise à jour: 05/12/2021
 
Le Président De GAULLE et son premier ministre POMPIDOU dans une Citroën 15/6 H Chapron
Chaque 14 juillet, fête Nationale française, Le Président de la République salue les troupes qui vont défiler sur les Champs Elysées. Il descend de l'Arc de Triomphe pour se rendre Place de la Concorde pour voir ensuite le défilé qui descendra également les Champs Elysées.
 
Le Général de Gaulle à bord de la
Citroën présidentielles 15/6 H CHAPRON 
le 14/07/1968 lors de la Fête Nationale
Le Président de la  République Française Charles de GAULLE  passait les troupes en revue à bord de la Citroën 15/6 CHAPRON, comme ici lors du 14 juillet 1968.

Le Président Georges POMPIDOU à bord de la Citroën SM présidentielle
et saluant les troupes sur l'Arc de Triomphe lors du 14 juillet 1972
Son successeur, le Président Georges POMPIDOU, utilisera quand à lui pour les Fêtes nationales du 14 juillet, la SM Présidentielle qu'il avait reçu en avril 1972. 
 
Le Président Valéry GISACARD D'ESTAING à bord d'un ACMAT VCT 4.20 Présidentiel
lors de la fête Nationale du 14 juillet
Le Président Valéry GISCARD D'ESTAING commanda deux ACMAT VCT 4.20 Présidentiel à la fin de son mandat et sera présent à bord pour la Revue des troupes.
 

Le Président François MITTERRAND à bord d'un ACMAT VCT 4.20 Présidentiel
lors de la fête Nationale du 14 juillet
Les Présidents successifs feront de même comme le Président François MITTERRAND,
 
Le Président Jacques CHIRAC à bord d'un ACMAT VCT 4.20 Présidentiel
Le Président Jacques CHIRAC,
 
Le Président Nicolas Sarkozy à bord d'un ACMAT VCT 4.20 Présidentiel
  lors de la fête Nationale du 14 juillet
Ici le Président Nicolas SARKOZY,
 
Le Président François Hollande descendant d'un ACMAT VCT 4.20 Présidentiel
lors de la fête Nationale du 14 juillet
Ici le Président François HOLLANDE descendant du Command Car Présidentiel sur la place de la Concorde...
 
On peut voir sur cette vidéo le début de ce départ 
avec le Command Car Présidentiel.
 
Le Président Emmanuel Macron à bord d'un ACMAT VCT 4.20 Présidentiel
lors de la fête Nationale du 14 juillet 2019
Et enfin le Président Emmanuel MACRON, ici, lors du 14 juillet 2019 en compagnie de son chef d'état major des Armées.
 
Le Président de la République E. Macron à bord d'un Command Car 
lors de son investiture le 14/05/2017 remontant les Champs Elysées
On peut noter que le Président MACRON l'utilisera lors de son investiture pour remonter les Champs Elysées en mai 2017 pour montrer son rôle comme chef des armées... 
 
 

Voici la vidéo de cette remontée en mai 2017 
 

Le Président Emmanuel Macron à bord d'un ACMAT VCT 4.20 Présidentiel
lors de la fête Nationale du 14 juillet 2019
Un second ACMAT VCT 4.20 suit celui du Président. A son bord, un porte étendard et le Gouverneur militaire de Paris, officier général de la zone de défense et de sécurité de Paris et commandant la zone Terre "ile De France". Ce command car est aussi là au cas où le véhicule du Président tomberait en panne et lui permettrait de continuer avec le second.
 
Le conducteur de ce Command car Présidentiel est un gendarme mobile du Groupement Blindé de Gendarmerie Mobile de Satory. C'est normalement toujours le même qui le conduit. Vous pouvez retrouver le témoignage du nouveau conducteur depuis 2017 dans cette vidéo ci-dessus.

Le Président Emmanuel Macron à bord d'un ACMAT VCT 4.20 Présidentiel
couleur Brun "Terre de France" lors de la fête Nationale du 14 juillet 2021
Lors du 14 juillet 2021, on a pu constater une nouvelle couleur du Command Car. En effet, celui-ci est peint avec la couleur Brun "Terrre de France", la nouvelle couleur qui est peinte sur les engins et matériels roulants de l'Armée de Terre française.


Le voici en vidéo arrivant avec cette nouvelle couleur
 
Le Président Valéry GISACARD D'ESTAING et le Pape Jean Paul II
à bord  ACMAT VCT 4.20 Présidentiel
lors de la visite papale à Paris le 31/05/1980
Un Command Car fut d'ailleurs peint à la couleur vaticane lors de la visite du Pape Jean Paul II à Paris le 31 mai 1980.
 
 
Le Président Jacques CHIRAC à bord d'un ACMAT VCT 4.20 Présidentiel
 lors de la fête Nationale du 14 juillet
Deux gendarmes mobiles se situent derrière le Président de la République et le Chef d'Etat major des Armées qui l'accompagne. Ils sont là pour protéger, au cas où, de l'arrivée d'un individu vers le Command Car.
 
L'homme qui a tenté de tirer sur le Président CHIRAC 
et arrêté par les Forces de l'ordre le 14 juillet 2002
En effet, ce déplacement d'un Président sur un véhicule aussi haut et sans protection est la hantise des services de sécurité.
On se rappelle de la tentative d'assassinat le 14 juillet 2002, par un membre de l'Ultra droite, lors du passage du Command Car.
 Heureusement des spectateurs ont pu empêcher l'individu de tirer correctement sur le Président de la République.
 
Voici le journal de 20 heures de l'époque 
présentant cet acte fou et l'acte héroïque de trois passants
 
Le Président de la République E. Macron à bord d'un Command Car 
lors de son investiture le 14/05/2017 remontant les Champs Elysées 
Ces deux militaires font partis, en même temps que l'Escorte à moto, d'un principe de bulle de protection du Command Car Présidentiel.

Défilé du 14 juillet 2016
 Cette escorte peut aussi être à cheval avec celle de la Garde Républicaine créant également une bulle de protection.
 
Défilé du 14 juillet 2016
Les cavaliers pouvant aussi servir d'obstacle à un individu voulant monter dans le Command Car ou gêner un tireur dans la foule ou à une fenêtre du fait de la hauteur du cheval à niveau avec le gabarit du Command Car.
 

Le Président Emmanuel Macron à bord d'un ACMAT VCT 4.20 Présidentiel
lors de la fête Nationale du 14 juillet 2019

En effet, comme vous avez pu le remarquer, un grand nombre de motards ou de cavaliers sont présents lors des déplacements du Command Car présidentiel

La raison est une protection immédiate contre le risque d'un acte terroriste ou d'un déséquilibré qui s'approcherait de la Voiture Présidentielle. 

L’assassinat du Roi Alexandre 1er de Yougoslavie en FRANCE, dans la ville de MARSEILLE, le 09 octobre 1934, a montré le risque de mauvaises protections autour de la Voiture.

 

Départ de la voiture du Roi Alexandre 1er de Yougoslavie dans les rues de Marseille le 09/10/1934

Retour sur cet assassinat pour comprendre:

Il était convenu que le Roi Alexandre 1er de Yougoslavie parade, avant de partir en train vers PARIS, dans plusieurs rues de MARSEILLE, à bord d’une voiture à l’arrière décapoté pour être vu par la foule, mais aussi par les reporters, photographes et caméramans.


Départ de la voiture du Roi Alexandre 1er de Yougoslavie dans les rues de Marseille le 09/10/1934

Prévu au départ avec une escorte de policiers à vélo autour de la voiture, il fut décidé que ce soit deux officiers, sabre clair, qui escorterait la voiture…

 

Départ de la voiture du Roi Alexandre 1er de Yougoslavie dans les rues de Marseille le 09/10/1934

Mais à peine avait-il fait 200 mètres, qu’un homme sortit de la foule et tira une dizaine de balles à l’intérieur de la Voiture du Roi, le tuant sur le coup, et blessant mortellement le Ministre Français des Affaires Etrangères Louis BARTHOU.

 

Tireur sur le marchepied de la voiture du Roi Alexandre 1er de Yougoslavie

Lorsque les caméramans filment, le tireur a déjà tiré. L’officier à cheval situé à droite arrivera trop tard. Seul le chauffeur de la voiture placé à droite aura le temps de retenir le tireur de l’intérieur de la voiture comme on peut le voir sur cette photo…

 

Tireur sur le marchepied de la voiture du Roi Alexandre 1er de Yougoslavie

L’officier sabrera quand même le tireur.

 

Tireur sur le marchepied de la voiture du Roi Alexandre 1er de Yougoslavie

Avant que les policiers l’arrêtent.

 

Départ de la voiture du Roi Alexandre 1er de Yougoslavie après les tirs

Mais ce fut trop tard. Armé d’un Pistolet MAUSER semi automatique de 10 coups, celui-ci permit à l’assaillant de tirer en rafale dans la voiture…

 

Le Roi Alexandre 1er de Yougoslavie au premier plan et le Ministre Louis BARTHOU

A cette époque, il y avait des risques importants d’attentat contre ce Roi… 

Plusieurs erreurs furent commises : 

1- Une voiture décapotable plus facile pour un tueur de viser sa cible 

2- Les vitres baissées de la voitures qui permirent à l’assaillant de monter sur le marchepied de la voiture et d’arroser avec son pistolet à 10 coups l’arrière de la voiture plus facilement… 

3- Douze policiers cyclistes devaient encadrer la voiture et ont été remplacés par deux officiers à cheval…

 

Voici une vidéo de l'époque présentant ce drame.

 

Le Président de la République E. Macron à bord d'un Command Car 
lors de la fête Nationale le 14/07/2018 descendant les Champs Elysées
Le principe de l'escorte motorisée est d'ainsi de créer une bulle de protection qui permet d'adapter la vitesse de la moto d'escorte pour éviter toute intrusion d'un piéton au contact de la voiture escortée, et les deux militaires de protéger et ainsi de faire un rempart entre l'agresseur et le VIP.
 
Voici un complément d'informations sur ce principe:
 
La menace peut, depuis plusieurs années, arriver des airs avec un ou plusieurs drones, comme on a pu le voir ci-dessus dans cette vidéo lors d'un discours d'un président vénézuélien en 2018.
Pour cela des mesures sont prises en amont avec des brouilleurs et des observateurs.
 

Voici une vidéo du défilé du 14 juillet 2020 qui fut particulier du fait de la COVID 19.
 
 
 


Découvrez aussi sur ce blog:


ainsi que
des dioramas sous différentes échelles:


et au 1/87

 


 
>>> Cliquez ici <<<



et la web série au 1/87

" GSG9 - Unité spéciale "



Jeux d'action-aventures sur ordinateur

>>> Cliquez ici <<<

>>> Cliquez ici <<<

>>> Cliquez ici <<<



>>> Cliquez ici <<<
 
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire